Fleury-Mérogis : Un surveillant pénitentiaire tabassé pour avoir surpris un détenu en plein ébat.


Illustration. (Shutterstock)

Le fonctionnaire a interrompu un parloir et le détenu ne l’a pas supporté.

Mardi, un surveillant pénitentiaire de la Maison d’Arrêt de Fleury-Mérogis a surpris un détenu en train d’avoir une relation sexuelle dans un parloir. Le fonctionnaire a immédiatement alerté sa hiérarchie, qui a ordonné la fin du parloir.

C’est lors de la fouille intégrale que l’intervention a dégénéré.

Le surveillant blessé

La femme qui se trouvait avec le détenu était en possession d’un téléphone alors que cela est interdit. Le détenu, quant à lui, a refusé de suivre les injonctions du surveillant et de se soumettre à la fouille intégrale.

Selon Thibault Capelle, du syndicat FO Pénitentiaire, les fouilles « se déroulent toujours avec un seul agent, afin de respecter l’intimité du détenu. Il a profité de ce moment pour lui asséner plusieurs coups », rapporte Le Parisien.


Très choqué, le fonctionnaire a subi une entorse du poignet. Il a été conduit aux urgences médicales et devrait se voir attribuer plusieurs jours d’incapacité totale de travail (ITT).

Le détenu en quartier disciplinaire

Le délégué syndical affirme que « ce n’est pas la première fois que des ébats sexuels ont lieu ici ». Et de poursuivre : « Il se passe forcément des choses quand on est seul à surveiller une cinquantaine de parloirs. Sans oublier que ce sont des lieux propices à tout échange. Il y a un vrai marché autour des téléphones indétectables aux portiques de sécurité ». Le détenu a été placé en quartier disciplinaire, relate le quotidien francilien.