Fusillade à Montpellier : des hommes armés ont ouvert le feu à la Mosson


Plusieurs individus armés ont ouvert le feu à Montpellier. (capture écran vidéo/DR)

Une fusillade a éclaté ce dimanche à la mi-journée, dans le quartier de la Mosson-La Paillade à Montpellier (Hérault). Une vidéo amateur impressionnante a été diffusée sur les réseaux sociaux.


De nombreux coups de feu et des individus vêtus de noir. Le quartier de la Mosson-La Paillade a été le théâtre d’une fusillade vers 13h15, au pied de la tour d’Assas rapporte le Metropolitain.

Une dizaine d’individus sont impliqués dans cette fusillade. Au moins une arme automatique a été utilisée, il s’agirait d’une Kalachnikov. La police est rapidement arrivée sur place. Des militaires de l’opération Sentinelle ainsi que des CRS et des gendarmes mobiles ont été déployés en sécurisation sur les lieux précisent nos confrères. Des constatations ont été réalisées sur place et des étuis ont été découverts au sol.

Aucune victime n’a été trouvée sur le lieu des tirs. Mais un homme blessé par balles a été déposé aux urgences de l’hôpital Lapeyronie peu après, par des individus arrivés en voiture selon nos confrères. Le blessé a été touché à trois reprises mais ses jours ne sont pas en danger.

De nombreux tirs

Une vidéo amateur a été diffusée sur les réseaux sociaux. On y aperçoit quatre individus habillés en noir qui sont munis d’armes de poing. De multiples coups de feu sont également audibles


Une enquête a été ouverte et le Service régional de police judiciaire (SRPJ) de Montpellier a été chargé des investigations. Selon les premiers éléments, il s’agirait d’un affrontement entre bandes rivales sur fond de trafics de stupéfiants.

« En pleine journée les délinquants n’hésitent plus à échanger des coups de feu »

« Sur place des étuis de cartouches de gros calibre ont été retrouvés », a précisé Rémy Alonso, délégué du syndicat Alliance Police Nationale de l’Hérault, interrogé par le média régional. « On constate avec effarement que le confinement ne s’applique pas pour la délinquance qui en profite pour régler ses comptes. En pleine journée les délinquants n’hésitent plus à échanger des coups de feu en plein milieu du quartier », a-t-il déploré, réclamant dans le même temps « des renforts ».