Gard : 3 personnes, dont une mère et son fils de 13 ans, portées disparues après une sortie en jet ski


Illustration. (needpix)

Un homme accompagnant une mère et son fils de 13 ans ne sont jamais rentrés de leur sortie en scooter des mers, samedi après-midi au large du Grau-du-Roi (Gard).


D’abord présenté comme le père de l’enfant et compagnon de la femme, l’homme serait finalement un ami de la famille, selon le témoignage d’un cousin de cette dernière.

Les proches de la jeune femme redoutent qu’elle ait été enlevée avec son fils, relate France Bleu.

D’importants moyens mobilisés pour les recherches

Leur trace a été perdue samedi vers 14 heures. Les dernières images des trois disparus sont celles des caméras de vidéosurveillance, où l’on voit le jet ski quitter le Grau-du-Roi. Leur sortie devait durer deux heures, mais ils n’en sont pas revenus.

Le lendemain vers 15 heures, deux hélicoptères ont été envoyés sur zone pour effectuer des recherches. « Malgré la caméra thermique et les jumelles de vision nocturne, cela n’a rien donné. À 20h10, les recherches ont été stoppées », indique une source proche du dossier à LCI. Le golfe d’Aigues-Morte et ses environs ont été également survolés ce lundi matin par un Falcon 50 la Marine nationale.


Les recherches en mer arrêtées

La préfecture maritime de la Méditerranée a toutefois déclaré que sur ordre du préfet, les recherches ont été stoppées ce lundi à midi.

Le Crossmed (Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage de Méditerranée) continue tout de même d’émettre des messages à destination des navigateurs et aviateurs. Sur terre, l’enquête sur cette disparition inquiétante est menée par la gendarmerie du Gard.

Le véhicule de l’homme retrouvé

L’homme qui est parti avec la mère et l’enfant est originaire de Lunel (Hérault) d’après le cousin de la femme. Il n’a pas le permis de jet ski et l’engin ne lui appartient pas, a-t-il affirmé.

Toujours selon son témoignage livré à France Bleu, les gendarmes ont retrouvé la voiture de cet homme avec la remorque utilisée pour transporter le jet ski. Dans l’habitacle se trouvaient des effets personnels de sa cousine, a-t-il ajouté.

D’après la préfecture, les conditions météorologiques n’étaient pas mauvaises le jour de la disparition. La température était d’une quinzaine de degrés, la visibilité était bonne et le vent faible. L’espoir de retrouver des naufragés est maigre. L’enquête menée actuellement n’écarte aucune piste.

La mère de famille portée disparue réside à Saint-Laurent-d’Aigouze. Elle fait partie de la communauté des gens du voyage, précise France Info.