Gard : Un couple sauvagement tué et retrouvé mort dans une voiture, à leur domicile à Saint-Gilles


Illustration. (Photo PQR/Maxppp)

Les gendarmes ont fait une macabre découverte ce mardi dans une voiture qui était stationnée dans un mas, sur la commune de Saint-Gilles (Gard). Le corps sans vie d’un homme et de son épouse se trouvaient à l’intérieur. Les victimes ont été sauvagement tuées. Une enquête pour assassinats a été ouverte a annoncé le procureur de la République de Nîmes, Éric Maurel.

Un important dispositif de gendarmerie a été mis en place autour d’une propriété de Saint-Gilles ce mardi en début d’après-midi. Les militaires venaient de découvrir les corps sans vie d’un couple, dans une voiture rapporte Midi Libre. Les causes précises de la mort des victimes ne sont pas encore connues mais les premières constatations ont montré des traces d’une ultra-violence. Le parquet a annoncé dans la soirée l’ouverture d’une enquête pour assassinats.

C’est un membre de la famille qui a prévenu les gendarmes alors qu’il n’avait plus de nouvelles du couple depuis plus de 24 heures. Les forces de l’ordre se sont rendues sur place vers midi et ont fouillé cette vaste propriété, avant de faire cette macabre découverte.

Dans une voiture, ils ont retrouvé le corps d’un homme de 73 ans qui se trouvait a priori sur le siège conducteur. Il présentait des traces d’importantes violences, notamment à la tête selon nos confrères. Le corps de son épouse âgée de 69 ans se trouvait dans le coffre du véhicule. Une autopsie sera pratiquée ce mercredi a indiqué le parquet. L’examen permettra notamment de déterminer les causes exactes du décès.

« Des actes d’une toute particulière violence »

Des constatations ont été effectuées par les gendarmes de la section de recherches de Nîmes et du groupement de gendarmerie du Gard, ainsi que par leurs collègues de l’identification criminelle, toute l’après-midi. Le substitut du procureur de la République de Nîmes s’est lui aussi rendu sur place.

« Les deux victimes ont subi des actes d’une toute particulière violence », a précisé le procureur de la République Éric Maurel, dans un communiqué ce mardi soir. « Le parquet a confié une enquête à la section de recherches de la gendarmerie de Nîmes et au groupement de gendarmerie du Gard pour assassinats », a-t-il ajouté. Les investigations des gendarmes ne font que débuter.