Garges-lès-Gonesse : Une adolescente rouée de coups et violée en pleine rue


Les faits se sont produits sur la place Jean-Ingres. (Google view)

Les policiers ont interpellé un homme de 21 ans qui était en train de violer une adolescente de 17 ans à Garges-lès-Gonesse (Val-d’Oise), dans la nuit de dimanche à lundi. Âgé de 21 ans et bien connu des services de police, il a été mis en examen et placé en détention provisoire. La victime est quant à elle sérieusement blessée.

Ce sont des habitants de la place Jean-Ingres à Garges-lès-Gonesse qui ont alerté la police vers 04h40 ce lundi, alors qu’ils venaient d’entendre les hurlements d’une adolescente de 17 ans. Ils ont expliqué aux forces de l’ordre qu’un homme était en train de s’en prendre très violemment à cette jeune femme en pleine rue, lui imposant notamment une fellation. Tandis que la police était en chemin, l’un des riverains a filmé une partie de cette horrible scène. Des images qui ont été récupérées par les enquêteurs.

L’adolescente a été rouée de coups de poing et de pied, notamment au visage. « Elle a perdu connaissance et son agresseur en a profité pour abuser un peu plus d’elle« , indique une source proche de l’enquête.

Deux équipages de police-secours sont arrivés sur les lieux en quelques minutes. Ils ont d’abord entendu les gémissements de la victime – bloquée dans un renfoncement – qui continuait à être violemment agressée par cet homme. Ce dernier avait son pantalon et son caleçon baissés, tandis que l’adolescente était au sol. Il a été immédiatement maîtrisé et interpellé.

0,75 gramme d’alcool par litre de sang

Cet homme âgé de 21 ans était ivre au moment des faits, il avait 0,75 gramme d’alcool par litre de sang. Placé en garde à vue, les enquêteurs du commissariat de Sarcelles se sont rapidement rendu compte qu’il était très connu de leurs services, notamment pour des faits de violences sur les forces de l’ordre.

Déféré devant un juge d’instruction, l’homme a été mis en examen du chef de « viol commis par personne en état d’ivresse manifeste » avant d’être écroué précise une source judiciaire. La victime est de son côté hospitalisée et souffre notamment d’une fracture au niveau du visage. Elle est sous le choc. A ce stade, on ne sait pas si elle connaissait son violeur. La suite des investigations permettra de déterminer les circonstances exactes de ces faits terrifiants.