Gérald Darmanin souhaite «doter la police nationale d’une réserve opérationnelle»


Gérald Darmanin le 8 juillet 2020 au ministère de l'Intérieur. (photo Thomas Coex / Pool / EPA / Newscom / Maxppp)

Alors que le Beauvau de la sécurité a débuté ce lundi, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a fait part de ses pistes pour moderniser la police nationale, dans un entretien au journal Le Parisien. Il souhaite notamment la création d’une « réserve opérationnelle » au sein de la police nationale, semblable à celle de la gendarmerie.


C’est une grande concertation nationale qui a débuté aujourd’hui au ministère de l’Intérieur. Le Beauvau de la sécurité va durer plusieurs mois – jusqu’en mai – et se réunira tous les 15 jours. Il va rassembler les syndicats de policiers ainsi que les représentants de la gendarmerie, mais également « des experts français et internationaux ainsi que des maires et des parlementaires », a annoncé le ministère de l’Intérieur.

Ce grand débat national a été décidé par le chef de l’État Emmanuel Macron, en décembre dernier. Il a pour vocation de reformer la police nationale. Il intervient après le Livre blanc sur la sécurité et la proposition de loi « Sécurité globale ». Questionné par Le Parisien au sujet de cette succession de démarches, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin assure que « la concertation est nécessaire pour construire une grande loi de la sécurité intérieure qui va, je l’espère, construire la police de demain ».

« 10 000 stages, contrats d’apprentissages au sein du ministère de l’Intérieur »

Concernant le Beauvau de la sécurité, « il y aura 8 thèmes comme autant de « grands travaux », dont le lien police-population, le maintien de l’ordre, l’utilisation des images, l’encadrement, la formation… », a rappelé le ministre. « Ces tables rondes seront filmées et diffusées en direct sur les réseaux sociaux. Il y aura aussi des grands débats sur le terrain lors d’un tour de France que je vais entreprendre ». Gérald Darmanin souhaite aboutir à « 7 ou 8 propositions très fortes » qui seront soumises au chef de l’État.

L’ancien maire de Tourcoing souhaite également tendre la main aux jeunes. « Nous allons proposer dès la semaine prochaine 10 000 stages, contrats d’apprentissages au sein du ministère de l’Intérieur qui est aussi le ministère de la jeunesse », annonce-t-il. « Des stages d’une semaine à six mois, accessibles aux collégiens, aux apprentis, aux étudiants. Et accessible en priorité aux personnes issues des 60 quartiers de reconquête républicaine ».


Gérald Darmanin souhaite par ailleurs « doter la police nationale d’une réserve opérationnelle comme celle de la gendarmerie ». « On y compte actuellement près de 5 000 réservistes représentés à 90 % par des retraités. Je veux la rajeunir et atteindre le chiffre de 30 000, comme dans la gendarmerie », ajoute le ministre qui précise qu’il veut que cette réserve opérationnelle soit spécialisée « dans les violences conjugales et intrafamiliales ». « Elle devrait être en fonction dès septembre ».

Omar Sy figure-t-il parmi les personnalités extérieures qui pourraient participer au Beauvau de la sécurité ? Non, répond Gérald Darmanin. « Monsieur Sy n’a pas été invité ». Le ministre évoque ensuite les noms de Philippe Martinez, le secrétaire de la CGT, et celui de Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT.

Plusieurs attentats ont été déjoués

Le ministre de l’Intérieur annonce aussi que sur les quinze premiers jours de janvier, 134 points de deal « ont été démantelés ». « Elles ont permis 314 interpellations, 22 armes saisies, plus d’un million d’euros en argent liquide saisi ». « J’ai donné une liste prioritaire de 350 points à démanteler dans les prochaines semaines », souligne-t-il. Interrogé au sujet de la menace terroriste, Gérald Darmanin prévient qu’elle est « toujours extrêmement forte » et que plusieurs attentats ont été « déjoués ces derniers temps, même s’ils n’ont pas été connus ». « Certaines opérations ont permis des saisies d’armes, des plans d’action, des menaces d’attentats ».

Alors que l’hypothèse d’un nouveau confinement semble se confirmer ces derniers jours, Gérald Darmanin affirme que « les prochains jours seront décisifs ». « Et par principe, tous les scénarios sont sur la table ».