Gilets jaunes : 17 personnes renvoyées devant la justice pour le saccage de l’Arc de Triomphe


(photos Twitter)

17 personnes seront jugées pour le saccage de l’Arc de Triomphe à Paris le 1er décembre 2018. Des faits qui s’étaient déroulés lors d’une manifestation de Gilets jaunes.

Les images avaient choqué l’opinion. 17 personnes sont renvoyées devant la justice pour le saccage de l’Arc de Triomphe à Paris le 1er décembre 2018, au cours d’une violente manifestation des Gilets jaunes pour l’acte III, qui avait totalement dégénéré. Certains des prévenus seront jugés pour «dégradations» et «vols».

Une information judiciaire avait été ouverte dans ce dossier après la diffusion d’images montrant l’intérieur du monument détruit, notamment des œuvres d’art. Le préjudice avait été estimé à plus d’un million d’euros.

« Les principaux auteurs des faits n’ont pu être identifiés »

L’ordonnance de renvoi signée fin août mentionne « que les instigateurs, voire les principaux auteurs des faits n’ont pu être identifiés » indique LCI. Les juges d’instruction ont également évoqué des dégradations, vols et violences commis par «un très grand nombre d’individus».

Les investigations ont duré plus d’un an et les 17 prévenus ont expliqué s’être réfugiés dans l’Arc de Triomphe pour échapper aux gaz lacrymogènes, contestant dans le même temps leur implication dans ces dégradations.


412 interpellations

Au cours des violents affrontements avec la police qui s’étaient déroulés tout au long de cette journée, 412 personnes avaient été interpellées dont 378 placées en garde à vue. Ce jour là, un policier avait également été violemment frappé au sol par plusieurs individus tandis que des véhicules de police avaient été incendiés, dans le Ier et le VIIIe arrondissements.