Gilets jaunes à Montpellier : 3 policiers blessés par le jet d’un cocktail Molotov.


Illustration. (Gérard Bottino / Shutterstock)

Des incidents ont éclaté au moment de la dispersion de la manifestation des Gilets jaunes pour l’acte XVI, à Montpellier (Hérault), ce samedi après-midi. Trois policiers ont été blessés par un cocktail Molotov.

La situation a dégénéré en fin de manifestation. De violents incidents ont éclaté rue Foch notamment et les CRS ont fait usage de moyens lacrymogènes. Un cocktail Molotov a également été lancé sur les forces de l’ordre dans la rue de Verdun rapporte e-metropolitain.

Trois CRS ont été légèrement blessés selon le média local. Ces derniers souffrent de contusions. Des blessures qui auraient pu être bien plus graves. Les policiers du commissariat central de la ville ont par ailleurs été visés par un fumigène. Des dégradations ont également été signalées.

Environ 150 casseurs se trouvaient parmi les 1000 manifestants recensés par la préfecture. Ils étaient 3700 selon les Gilets jaunes. Sept individus ont été interpellés et placés en garde à vue.

« Des casseurs venus dans le seul but d’en découdre avec les forces de l’ordre »

Le syndicat de police Alliance, par la voix de son délégué départementale Rémy Alonso, dénonce des violences gratuites « de la part de casseurs venus dans le seul but d’en découdre avec les forces de l’ordre ».


Il est « inadmissible que des pseudos observateurs s’approchent au plus près de nos collègues qui tentent de gérer des situations très tendues pour enregistrer leurs propos et tenter d’écouter les échanges radios et les instructions transmises » a-t-il également déclaré à ce même média local.

Rémy Alonso met également en cause des faux « street medics », « dépourvus de toute formation médicale ». « Ils ramassent régulièrement au sol des balles de défense, ainsi que des culots plastics de grenades lacrymogènes. Ils les stockent dans leur sac à dos, afin de les ressortir à l’instant de faire des clichés photographiques mettant ainsi en scène les personnes blessées ».

 

« Les policiers républicains sont usés, fatigués et ils ont besoin de soutien », a ajouté le délégué syndical. « Nous condamnons une nouvelle fois les violences envers les policiers et demandons que des peines exemplaires soient enfin prononcées envers leurs auteurs, contrairement aux décisions des semaines précédentes », a-t-il poursuivi.

« On attend une réponse pénale exemplaire »

« Après les engins pyrotechniques, les pavés, l’acide, c’est aujourd’hui un cocktail Molotov qui a été jeté en direction des policiers. On attend une réponse pénale exemplaire contre l’auteur de cet acte odieux », a déclaré pour sa part Yann Bastière, délégué départemental du syndicat Unité SGP-FO.