Gilets jaunes : Plusieurs policiers blessés durant les violences, l’un a été lynché à Paris, un autre défiguré à Morlaix.


De violents incidents se sont déroulés place de la République à Paris ce samedi après-midi. (capture écran vidéo Line Press)

De nombreuses manifestations se sont déroulées dans plusieurs villes françaises pour l’Acte XII des Gilets jaunes ce samedi. Des rassemblements émaillés de nouveau par de violents incidents.


A Paris, la manifestation s’est déroulée sans encombre jusqu’à l’arrivée place de la République en milieu d’après-midi. Les forces de l’ordre ont alors été caillassées et ont fait usage de gaz lacrymogènes, mais également de Lanceurs de balles de défense (LBD 40) pour les policiers des Détachements d’action rapide (DAR).

Des charges ont été réalisées par les forces de l’ordre, par séquence, pendant plusieurs heures. De nombreux individus ont été interpellés lors de scènes de violences et de dégradations. 22 personnes ont été arrêtées dans la capitale selon le dernier décompte de la préfecture de police en fin de journée.

« On a été longuement caillassé, on a reçu des barres de fer, des roues de vélo, des pavés, à peu près tout ce qui est possible d’être lancé » nous raconte un policier d’une BAC du nord de Paris, qui se dit « fatigué » par ces samedis de tension.

Un CRS lynché

Durant les affrontements, un CRS a été « lynché au sol » explique le syndicat UNSA Police.

« Après avoir été frappé au visage », il « est tombé au sol », et « a reçu beaucoup de coups de pieds notamment dans la tête » précise l’organisation syndicale. Le policier a été évacué à l’hôpital.

Des projectiles et des engins explosifs à Morlaix

La situation a également dégénéré à Morlaix (Finistère). Des heurts ont éclaté à proximité des bâtiments publics. Des manifestants ont ensuite tenté de forcer un barrage policier à proximité de la sous-préfecture, mais également d’envahir le commissariat.

Les forces de l’ordre ont essuyé des jets de projectiles mais également d’engins explosifs précise franceinfo.

Un policier sérieusement blessé au visage

Un policier a été sérieusement blessé au visage et présente plusieurs dents cassées, d’autres arrachées. La déléguée du syndicat de police Unité SGP FO, Linda Kebbab, a diffusé deux photos du fonctionnaire défiguré.

Quatre individus ont été interpellés, dont l’auteur des violences à l’encontre du policier. Par ailleurs, quatre autres fonctionnaires de police ont été contusionnés a précisé la préfecture.

Deux policiers ont également été blessés à Nantes (Loire-Atlantique) par des jets de projectiles, l’un a été évacué par les sapeurs-pompiers écrit Le Figaro. Deux autres ont été blessés à Valence (Drôme) : un CRS victime d’un jet de pavé et un autre qui se trouvait dans un véhicule dont une vitre a été brisée.


58 600 manifestants selon l’Intérieur

« Qu’il me soit permis d’exprimer aux nombreux blessés de la police et de la gendarmerie comme à leurs familles mes pensées très proches », a écrit le Directeur général de la police nationale (DGPN), Eric Morvan, dans un tweet.

58 600 manifestants ont été recensés dans toute la France ce samedi selon un décompte du ministère de l’Intérieur. 69 000 avaient été dénombrés samedi dernier. Des chiffres très contestés par les Gilets jaunes qui accusent le gouvernement de sous-estimer leurs mobilisations.