Gironde : Des pompiers blessés lors d’une attaque au mortier d’artifice au cours d’une intervention à Floirac


Illustration. (Shutterstock / Matt Photography)

Un incendie de véhicule a provoqué l’intervention des pompiers à Floirac (Gironde), ce mercredi soir. Sur place, ils ont été agressés.

Neuf pompiers des casernes de Bassens et de la Bénauge à Bordeaux se sont rendus dans la rue Jules Verne, à Floirac, pour éteindre l’incendie d’une camionnette causé par un problème mécanique, ce jeudi vers 18 heures, relate actuBordeaux. Ils ont été attaqués en pleine intervention et les policiers ont été appelés en renfort.

« Il y avait beaucoup de monde autour, quand un individu s’est dirigé vers eux avec un grand bâton […] Nous ne sommes pas habitués à nous faire attaquer au mortier. Du coup, mes collègues n’ont pas percuté de suite de quoi il s’agissait. Ils étaient intrigués par ce grand bâton… », selon Charles Cosse du syndicat UNSA SDIS 33, cité par le média local.

L’individu a allumé le mortier d’artifice et a visé les soldats du feu. Un équipage de police est parvenu à l’interpeller. Les forces de l’ordre ont également été ciblées par des tirs. Au moins trois blessés légers sont à déplorer du côté des pompiers : l’un a été victime de brûlures à un œil et deux autres souffrent de troubles de l’audition, précise France 3.

« Une bande filmait la scène »

Lorsque le calme a été ramené par les policiers venus en renfort, l’incendie de la camionnette ainsi qu’un feu de broussailles causé par les engins pyrotechniques ont été éteints.


Placé en garde à vue, l’individu interpellé devrait être déféré au parquet ce vendredi. « Ça aurait pu être dramatique », dénonce le responsable syndical, ajoutant que les intervenants ont subi « un vrai traumatisme ». Pour lui, il ne s’agissait pas d’un guet-apens mais d’une attaque due à un effet de mode, expliquant que l’« individu au mortier était accompagné d’une bande qui filmait la scène ».

Plusieurs dépôts de plainte

La préfète de la Gironde, Fabienne Buccio, a déclaré qu’elle condamne « avec la plus grande fermeté » cette agression délibérée sur des pompiers, alors qu’ils intervenaient pour sécuriser le secteur. Les pompiers et policiers ciblés ont déposé plainte.

D’après Charles Cosse, c’était la première fois que les pompiers girondins étaient visés par des tirs de mortier. Alors que de telles agressions connaissent une croissance exponentielle ces derniers mois selon le syndicaliste, certains départements équipent les soldats du feu de gilets anti-couteaux ou d’autres matériels de protection. Depuis peu, les pompiers de la Gironde expérimentent le port d’une caméra-piéton.