Gironde : Le détenu en cavale appelle les gendarmes… car il est frigorifié dehors


Illustration. (shutterstock)

Un homme de 40 ans n’avait pas regagné le centre de détention de Mauzac en Dordogne, après sa permission de 48 heures. Il a finalement appelé les gendarmes car il était dans la rue, frigorifié.


La France vient d’entrer dans l’hiver. Ce détenu du centre de Mauzac a eu l’occasion de le constater par lui-même ce jeudi 24 décembre lorsqu’il a sollicité l’aide des forces de l’ordre. Cet homme de 40 ans avait bénéficié d’une permission de deux jours dans le cadre d’un projet de réinsertion professionnelle, du 21 au 23 décembre raconte Sud Ouest.

Pour ce faire, il a été logé dans un hôtel de la métropole bordelaise durant ces deux nuits. Il a pointé au commissariat le 22 décembre, comme cela était prévu. Mais il n’est pas revenu au centre de détention jeudi.

Il compose le « 17 »

Néanmoins, la cavale du quadragénaire a rapidement pris fin… dès le premier jour. Se trouvant à un arrêt de bus sur la commune de Campugnan, près de Blaye (Gironde), il a composé le « 17 » vers 20h30 puis a expliqué aux gendarmes qu’il n’avait pas regagné sa prison et qu’il était tout bonnement gelé. Les militaires l’ont interpellé et placé en garde à vue. Le lendemain, l’homme qui purge une peine jusqu’en 2024, a rejoint sa cellule.

Le centre de détention de Mauzac applique des régimes semi-ouverts. En majorité, ce sont des personnes condamnées pour des crimes sexuels qui y sont incarcérées précise le quotidien.