Gironde : Un radiologue poursuivi pour agressions sexuelles et radié de l’Ordre des médecins


Illustration. (Pixabay)

Plusieurs plaintes de patientes et d’ex-secrétaires dénonçaient ses agissements présumés, dont la première remonte à trois ans.

À la retraite à l’automne dernier, un radiologue girondin âgé de 70 ans a été radié de l’Ordre des médecins, et mis en examen pour agressions sexuelles. L

Une première plainte avait été déposée auprès de la Gendarmerie il y a trois ans. Elle avait conduit à l’ouverture d’une information judiciaire par le tribunal de Bordeaux et la mise en examen de Bassam El Absi. D’autres plaignantes s’étaient ensuite manifestées.

Des agissements en rien justifiés par des actes médicaux

Après cette première dénonciation, cinq anciennes patientes et deux ex-secrétaires ont également déposé plainte. Les faits décrits par les victimes, et consignés dans les divers procèd-verbaux ont été jugés « comme matériellement exacts et en rien justifiés par des actes médicaux », par la chambre disciplinaire de l’ordre régional des médecins au mois de mai, relate Le Parisien.

Plusieurs patientes ont décrit des attouchements ou des pénétrations digitales non justifiées selon elles, lors d’échographies endovaginales. Une ex-secrétaire a également fait part de son rôle de « cobaye » pour tester la sonde du nouvel échographe de la salle d’examen.


L’enquête se poursuit

L’avocat de Bassam El Absi qualifie de « peu crédibles » les accusations qui visent son client. L’Ordre des médecins a toutefois déposé plainte pour que la chambre disciplinaire compare tous les récits des plaignantes dans ce dossier. Et les similitudes entre les scènes décrites auraient poussé le conseil de l’Ordre à radier le praticien. Il devrait toutefois faire appel de cette décision, rapporte le quotidien francilien. L’instruction se poursuit.