Grand Est : Le médecin de la police en garde à vue pour agressions sexuelles.

Illustration. (JPstock / Shutterstock)

Le médecin inspecteur régional de la police dans le Grand Est a été placé en garde à vue pour agressions sexuelles sur des jeunes adjointes de sécurité (ADS) lors de visites médicales.


L’Inspection Générale de la Police Nationale (IGPN) a ouvert un enquête sur ce médecin âgé d’une cinquantaine d’années. Basé à Metz et exerçant pour toute la zone Est de la France, soit dix départements, il a été suspendu de ses fonctions.

Des caresses des seins

Le médecin, qui n’est pas gynécologue, est accusé d’avoir procédé à des palpations mammaires et des caresses des seins sur des ADS lors d’examens médicaux, révèle France Bleu. Plusieurs témoignages seraient concordants. Les faits se seraient déroulés ces derniers mois sur des jeunes femmes qui passaient une visite d’aptitude physique, obligatoire avant l’entrée en école de police.

Un médecin « tout puissant » ?

Le Parquet de Reims a saisi l’IGPN à la suite de plusieurs dépôts de plainte. Un policier s’est confié à France Bleu : « Depuis au moins huit ans il y avait des doutes sur son compte ». Il était peu apprécié des fonctionnaires, selon cette même source qui le qualifie de « tout puissant qui régnait sur la zone Est, un intouchable ».