Grenoble : Le jeune homme découvert dans un appartement en feu a été tué de 90 coups de couteau


Illustration. (Shutterstock)

Le corps d’un homme de 19 ans en partie carbonisé, avait été découvert dans un appartement en feu ce vendredi matin vers 09h30 à Grenoble (Isère). L’autopsie a montré que la victime a reçu 90 coups de couteau.

Le ou les auteurs se sont littéralement acharnés sur leur victime. « L’autopsie réalisée samedi 6 avril a permis de dénombrer quatre-vingt dix traces de coups de couteau sur le corps de la victime » a indiqué le procureur de la République.

Les sapeurs-pompiers étaient intervenus pour un incendie dans un immeuble de la rue Stalingrad à Grenoble, ce vendredi. A l’intérieur de l’appartement en feu qui se trouve au 4ème étage de ce bâtiment, les soldats du feu ont découvert un matelas recouvert de sang dans l’entrée du logement, ainsi qu’une trainée de sang qui menait jusqu’à une chambre, où le corps d’un jeune homme de 19 ans a été découvert.

De très nombreuses autres traces de sang dans le logement

« Ils ont dû forcer l’ouverture de la porte d’entrée qui était verrouillée, et ont constaté la présence d’un corps en partie carbonisé allongé sur ce qui restait d’un sommier dans l’une des deux chambres » a détaillé le procureur dans un communiqué. De très nombreuses autres traces de sang ont été découvertes dans l’appartement, notamment dans la pièce principale.

Par ailleurs, le logement en question était squatté indique Le Dauphiné. La victime habitait un autre appartement de l’immeuble où s’est produit le drame.


L’autopsie du corps de la victime a permis de déterminer qu’elle avait été frappée de 90 coups de couteau. Le ou les auteurs ont ensuite partiellement fait brûler le corps en utilisant des débris de mobiliers, avant de prendre la fuite et de refermer la porte à clef.

L’enquête a été confiée aux enquêteurs de l’antenne de la police judiciaire de Grenoble.

Mise à jour 15h30. Deux suspects ont été placés en garde à vue ce lundi à la mi-journée rapporte Le Dauphiné. Ces dernier se sont présentés d’eux-mêmes à l’hôtel de police.