Grigny : Des policiers sauvent des habitants des flammes en pleine nuit. «S’ils n’étaient pas intervenus, on serait morts asphyxiés».


Illustration. (DR)

Arrivés les premiers sur l’incendie d’un immeuble de 5 étages à Grigny 3 (Essonne), des policiers ont réveillé les voisins et ont évacué une quarantaine d’habitants avant l’arrivée des pompiers. L’un des appartements était en feu, tandis que plusieurs victimes étaient bloquées dans leur logement.

C’est un véritable acte héroïque qui s’est déroulé dans la nuit de lundi à mardi vers 1 heure du matin, alors que la nouvelle année venait de débuter. Un incendie s’est déclaré dans un bâtiment de 5 étages à Grigny 3, rue Masséna, dans un appartement situé au 3ème étage.

Rapidement, le feu est monté en puissance et d’importantes fumées se sont dégagées de l’immeuble. Une épaisse fumée a gagné les parties communes du bâtiment.

Des policiers de la Brigade spécialisée de terrain (BST) de Juvisy-sur-Orge sont arrivés les premiers sur les lieux et ont rapidement compris qu’ils étaient face à un important incendie, alors que de nombreux habitants dormaient dans les appartements voisins. Des flammes étaient visibles de l’extérieur du bâtiment.

Les policiers sont intervenus rapidement et sans équipement

Les fonctionnaires ont alors pénétré dans l’immeuble et ont tambouriné aux portes pour réveiller les habitants. « Ils ont eu l’idée d’utiliser leurs sifflets » explique Jean-François Papineau, directeur départemental de la sécurité publique (DDSP), cité par le journal Le Parisien.


Les policiers ont accompagné à chaque fois les habitants jusqu’au rez-de-chaussée et sont remontés pour porter assistance aux autres. Leurs collègues de la Brigade anti-criminalité départementale (BAC D), sont arrivés sur place à leur tour. Une quarantaine de personnes ont été évacuées.

Au troisième étage, deux adultes et deux enfants en bas âge se trouvaient toujours dans leur logement. Ils n’avaient rien entendu. « C’est mon ami qui a finalement été réveillé par des cris » raconte François, l’un des habitants resté bloqué.

« On leur doit la vie. S’ils n’étaient pas intervenus, on serait morts asphyxiés. »

« J’ai arrosé la porte avec une casserole d’eau froide. Elle était bouillante. On a jeté des draps pour que les gens dehors puissent rattraper les enfants si on avait dû les passer par la fenêtre » raconte-t-il. Les policiers qui n’avaient aucun équipement sont alors remontés jusqu’au 3ème étage pour leur porter secours. C’est dans un appartement de ce même étage que le feu s’est déclaré.

« Quand on a ouvert, ils étaient accroupis. Ils ont pris les enfants et nous les avons suivis. Quand on est arrivés en bas, deux d’entre eux se sont écroulés » raconte François. « On leur doit la vie. S’ils n’étaient pas intervenus, on serait morts asphyxiés. On aimerait bien avoir de leurs nouvelles » ajoute-t-il, interrogé par le journal francilien.

Trois policiers conduits à l’hôpital

Trois des huit policiers ont inhalé des fumées et ont été conduits à l’hôpital. Ils en sont ressortis en fin de nuit après être restés en observation.

Une enquête a été ouverte afin de déterminer les circonstances exactes de cet incendie. Selon les premiers éléments, une défaillance électrique serait en cause.