Guyancourt : Tirs de mortiers d’artifice et voiture de police percutée, trois suspects interpellés


Illustration Actu17 ©

Des violences urbaines ont éclaté une partie de la nuit à Guyancourt (Yvelines) et les policiers ont essuyé des tirs de mortiers d’artifice notamment. Une voiture de police a aussi été percutée. Des violences à l’encontre des forces de l’ordre ont également eu lieu à Carrières-sur-Seine. Cinq personnes ont été interpellées.

La nuit de dimanche à lundi a été le théâtre de violences urbaines à Guyancourt, près de Versailles. Peu avant 23 heures, une patrouille de police qui circulait dans une voiture sérigraphiée a été prise pour cible dans le quartier du Pont-du-Routoir, par une vingtaine d’individus. Les fonctionnaires ont été la cible de tirs de mortiers d’artifice et ont répliqué par des grenades lacrymogènes, avant de s’éloigner.

Peu après, un feu de conteneur poubelle a été signalé dans la rue Neil-Amstrong. Les mêmes agresseurs s’en sont pris de nouveau aux policiers, qu’ils attendaient. Des renforts ont été sollicités et des moyens lacrymogènes ont été utilisés.

Durant les affrontements, les forces de l’ordre ont aperçu plusieurs suspects s’introduire dans l’un des parkings. Quelques instants plus tard, une Renault Clio en est sortie et a foncé sur la voiture des fonctionnaires qui a été percutée, heureusement sans faire de blessé. Le véhicule a été intercepté un peu plus loin par les policiers de la brigade anticriminalité (BAC). Les trois individus qui se trouvaient à l’intérieur, tous connus des services de police, ont été interpellés et placés en garde à vue.

Plus tard dans la nuit vers 1 heure, un fourgon de CRS a été à son tour la cible de tirs de mortiers d’artifice. Il n’y a pas de blessé à déplorer.

Les policiers agressés lors d’une intervention à Carrières-sur-Seine

Quelques heures plus tôt à Carrières-sur-Seine, vers 20 heures, les policiers ont été appelés pour un homme qui aurait exhibé une arme de poing, dans la résidence des Alouettes, un quartier appelé par le passé la cité Petit-Bois. Les fonctionnaires de la Compagnie départementale d’intervention (CDI) ont interpellé un suspect de 25 ans qui se trouvait dans une voiture. Déjà connu de la police, il a été placé en garde à vue. L’arme, de type air-soft qu’il aurait utilisée, a été retrouvée dans son véhicule.

Alors que les policiers attendaient près de cette voiture pour qu’elle soit remorquée, une dizaine d’individus les ont agressés en leur jetant des projectiles, tirant des mortiers d’artifice. Une dizaine de grenades lacrymogènes et plusieurs tirs de lanceur de balle de défense (LBD) ont été nécessaires pour disperser les auteurs. Au cours des violences, un adolescent de 17 ans a été interpellé et placé en garde à vue. Une enquête a été ouverte.