Haute-Garonne : Agressée et enlevée, une femme retrouvée dans un camp de gens du voyage par les gendarmes


Illustration. (PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN/MAXPPP)

Plusieurs interpellations ont été opérées peu après les faits par les gendarmes dans un camp de gens du voyages situé à Cugnaux, près de Toulouse (Haute-Garonne).

Des clients et des employés d’un hôtel de L’Union, au nord de Toulouse, ont été les témoins d’une scène particulièrement violente, ce samedi vers 10h30. Alors qu’une femme venait de sortir de l’établissement avec un ami, quatre individus en voiture ont déboulé sur le parking de l’hôtel.

Immédiatement, la femme âgée d’environ 35 ans a reçu plusieurs coup dans la tête avant d’être embarquée de force dans le coffre de la voiture. Les ravisseurs ont aussitôt pris la fuite.

Les gendarmes alertés

Au sol, des traces de sang résiduelles témoignent encore de la violence de l’agression, relate La Dépêche. Les témoins n’ont pas perdu de temps pour prévenir les forces de l’ordre de ce qui venait de se produire sous leurs yeux.

Muni d’un signalement précis, les gendarmes de la compagnie de Toulouse-Saint-Michel ont rapidement retrouvé le véhicule des suspects qui prenait la direction de l’ouest de Toulouse. Il s’est finalement arrêté dans un camp de gens du voyage installé sur une aire d’accueil de Cugnaux.


Un important dispositif déployé

Les militaires ont reçu le soutien de leurs camarades du Mirail avant de pouvoir intervenir en masse dans le camp. La victime a été extraite du véhicule et faisait des convulsions.

Les pompiers l’ont prise en charge et évacuée vers l’hôpital de Toulouse-Purpan. Dans le même temps, plusieurs suspects ont été interpellés. Les ravisseurs, dont son mari, auraient agi car ils la soupçonneraient d’adultère avec l’homme qui l’accompagnait à l’hôtel, rapporte le quotidien régional. D’après un témoignage recueilli sur place, cet homme aurait aussi été agressé.

La trentenaire s’est vu délivrer 3 jours d’Incapacité totale de travail (ITT) et a pu ressortir de l’hôpital ce dimanche. L’enquête se poursuit.