Haute-Garonne : En voulant échapper aux gendarmes, le chauffard percute un père et son enfant


Illustration. (Adobe Stock)

Un automobiliste de 21 ans a tenté d’échapper aux gendarmes sur la commune d’Auterive, située au sud de Toulouse (Haute-Garonne) et a pris tous les risques, percutant un père et son petit garçon. Les enquêteurs sont parvenus à identifier et retrouver l’auteur des faits qui a été condamné par le tribunal correctionnel ce mardi à une peine de prison.

C’est un véritable drame qui a été évité de peu vendredi à Auterive, à cause du comportement d’un chauffard. Ce dernier, qui est âgé de 21 ans, a aperçu un véhicule de gendarmerie vers 23 heures et a refusé le contrôle raconte La Dépêche. Il a accéléré et a pris la fuite dans les rues de la ville, à pleine vitesse.

Arrivant à hauteur d’un passage piéton pied au plancher, il a esquivé de peu une mère de famille et son enfant qui étaient en train de traverser. Mais en faisant cette embardée, il a percuté un père et son petit garçon qui étaient sur le bas-côté. L’homme a tout juste eu le temps de récupérer son fils pour éviter le pire. Les deux victimes ont malgré tout été blessées et prises en charge par les secours. Le chauffard ne s’est pas arrêté pour autant et a continué sa fuite.

L’homme conduisait sans permis, il a reconnu les faits

Quelques heures plus tard, la voiture a été retrouvée carbonisée. L’auteur avait donc clairement l’intention de ne laisser aucune trace et ainsi empêcher les gendarmes de l’identifier. Les enquêteurs de la communauté de brigades d’Auterive, rattachée à la compagnie de gendarmerie de Villefranche-de-Lauragais, ont malgré tout retrouvé le jeune homme ce lundi après 72 heures d’investigations. En garde à vue, il est passé aux aveux.

Le prévenu a été jugé ce mardi dans le cadre d’une comparution immédiate, au tribunal correctionnel de Toulouse, pour mise en danger de la vie d’autrui et blessures involontaires. Il conduisait sans permis de conduire au moment des faits. Lors de l’audience, le mis en cause a présenté ses excuses aux quatre victimes. Il a été condamné à 12 mois de prison dont six mois qu’il effectuera sous surveillance électronique.