Hauts-de-Seine : Les policiers ont rendu hommage à Rémy, leur collègue qui s’est suicidé


De nombreux policiers se sont rassemblés devant la DTSP des Hauts-de-Seine pour rendre hommage à Rémy. (capture écran vidéo CAP IDF)

De nombreux policiers se sont rassemblés pour rendre un hommage à leur collègue Rémy qui s’est suicidé dans la nuit du 29 au 30 décembre dernier durant son service.


La mort de Rémy a provoqué une vague d’émotion dans les rangs de la police. Ce policier âgé d’une quarantaine d’années et père de deux enfants, était affecté au Centre d’Information et de Commandement (CIC) de l’état-major des Hauts-de-Seine, situé à Nanterre, depuis huit ans.

Le fonctionnaire a mis fin à ses jours avec son arme de service vers 2 heures du matin dans la nuit du 29 au 30 décembre. Il venait de quitter son poste de travail puis s’était assis sur un fauteuil qu’il avait « installé à proximité des bureaux des autorités », a expliqué le Collectif Autonome des Policiers d’Île de France (CAP IDF).

Une minute de silence

Le défunt a laissé trois lettres, « l’une pour son épouse, une autre pour ses collègues et une troisième pour sa hiérarchie dans laquelle il fait état des difficultés générales de la police dans la société actuelle », a détaillé Catherine Denis, procureure de la République de Nanterre.

Ses collègues ont souhaité lui rendre hommage dans la nuit de samedi à dimanche. Des policiers venus des quatre districts du département des Hauts-de-Seine se sont rassemblés devant la direction territoriale de la sécurité de proximité (DTSP), à Nanterre, là où Rémy travaillait. Une minute de silence a été respectée. Le CAP IDF a diffusé une vidéo où l’on aperçoit tous les fonctionnaires réunis.


 

Une cagnotte en ligne a été ouverte

La voix de Rémy était connue de tous les policiers du département et au-delà, puisqu’il s’exprimait régulièrement sur « les ondes » police (la radio, ndlr) du département, à la CIC. Il était aussi connu pour sa motivation, son volontariat, son courage et son professionnalisme et laisse un grand vide nous confie un policier.

Par ailleurs, une cagnotte en ligne a été ouverte à l’attention de la femme de Rémy, Aurélie, de son fils Timéo, de sa fille Élina. Près de 200 personnes y ont déjà participé et la collecte a dépassé la somme de 4300 euros. Vous pouvez y accéder ici.

Rémy a été le 59ème fonctionnaire de police à se donner la mort au cours de l’année 2019, en France. Un autre policier affecté au SDLP s’est suicidé ce samedi soir dans le XXe arrondissement, le premier cette année.

Le ministère de l’Intérieur a ouvert une cellule de soutien psychologique disponible 24h/24 pour les forces de l’ordre, qui est joignable au 0805 230 405. Les appels sont « anonymes, confidentiels et gratuits ».