Hérault : Âgé de 20 ans, un homme va être jugé pour 34 cambriolages à Montpellier et ses environs


Illustration. (Shutterstock / Nancy Beijersbergen)

Interpellé jeudi dernier, un jeune homme devra bientôt répondre de 34 vols par effraction commis dans l’Hérault en quelques mois.

Un jeune homme de 20 ans a été interpellé par un équipage de la Brigade anticriminalité (BAC) jeudi dernier, après avoir été recherché plusieurs mois à la suite de cambriolages commis à Montpellier et ses alentours, relate Métropolitain. Les fonctionnaires l’ont reconnu lors d’une patrouille. Ils ont, en outre, constaté qu’il circulait sans permis, précise Midi Libre.

Le suspect était recherché après une série de 18 vols par effractions commis dans la nuit du 1er au 2 décembre dernier, au sein des Halles du Lez à Montpellier. Les enquêteurs du groupe d’enquête criminalistique de la Sûreté départementale avaient exploité les enregistrements de vidéosurveillance et constaté qu’il avait agi avec trois complices. Une trace de sang relevée sur les lieux d’un vol avait également permis aux policiers de le confondre grâce à son ADN.

Mais ce n’est pas tout. Les enquêteurs le soupçonnent d’avoir participé à 16 autres cambriolages chez des particuliers à Montpellier et dans des communes environnantes : Latte, Pérols, la Grande-Mott, Carnon ou encore Palavas-les-Flots. Des faits commis entre le mois de décembre et le moment de son interpellation, pour lesquels les policiers ont collecté des enregistrements de vidéosurveillance, des traces papillaires et de l’ADN.

Il nie en partie les accusations

Confronté aux éléments des enquêteurs, lors de sa garde à vue le jeune homme a nié une large partie des accusations. Il a fait l’objet d’une comparution immédiate lundi dernier, devant le tribunal correctionnel de Montpellier. Le prévenu comparaissait alors en état de récidive légale, après un jugement du 15 novembre 2018 rendu par le juge des enfants.


Son avocat a demandé à ce qu’il puisse bénéficier d’un délai pour préparer sa défense. « J’ai fait des bêtises dans la vie. À mon âge, j’aimerais être rangé. Je vais me défendre pour prouver mon innocence », a déclaré, au cours de l’audience, le jeune homme cité par le quotidien régional.

Sa demande a été entendue et le procès a été reporté au 5 octobre prochain. Toutefois, le tribunal a suivi les réquisitions du procureur de la République et a décidé de le maintenir en détention jusqu’à cette date. Le ministère public avait évoqué la possibilité d’une réitération des faits et un manque de garantie de représentation.