Il lynche un homme en direct sur Facebook, les gendarmes le localisent et l’interpellent


Illustration. (Shutterstock)

Un homme a été lynché et son bourreau a filmé la scène en direct sur Facebook. Sans le signalement de nombreux internautes et l’intervention rapide des gendarmes, la victime serait peut-être décédée. L’auteur de 37 ans a été condamné à une peine de prison ferme.

Tout est allé très vite vers 5 heures du matin ce samedi. Des internautes ont alerté la plateforme de signalements des contenus illicites Pharos, qu’une vidéo diffusée en direct sur Facebook montrait un homme en lyncher un autre.

L’agresseur était en possession d’une arme de poing et menaçait de mort sa victime, la frappant avec une extrême violence au visage notamment, explique la direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN) citée par Le Figaro.

Rapidement, les images ont été exploitées et Facebook a communiqué l’adresse IP du compte de l’utilisateur qui diffusait ces images en direct. Les gendarmes ont alors localisé un logement à Miniac-sous-Bécherel (Ille-et-Vilaine).

La victime avait le visage tuméfié

Immédiatement, les gendarmes de la compagnie de Montfort-sur-Meu, dont ceux du PSIG (peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie) ainsi que ceux de la brigade de recherches et la communauté de brigades de Hédé-Bazouges, se sont rendus sur les lieux.


Les militaires ont pénétré dans le logement à 07h20 et ont interpellé l’auteur de cette terrible agression. La victime a quant à elle été prise en charge par les sapeurs-pompiers. Elle avait le visage tuméfié. Cette dernière est une « simple connaissance » de son agresseur selon une source proche de l’enquête citée par le quotidien. L’auteur l’accusait d’avoir « malmené » une amie commune et avait décidé « de lui administrer une leçon ».

Cinq ans de prison dont un an avec sursis

L’agresseur âgé de 37 ans a été jugé en comparution immédiate ce mardi au tribunal correctionnel de Rennes. Il a été condamné à une peine de 5 ans de prison dont un an avec sursis et mise à l’épreuve. L’homme avait déjà écopé d’une peine de prison après une agression qu’il avait également filmée.