Il refuse le contrôle et renverse un policier, un chauffard interpellé devant son domicile à Stains

Illustration. (Jose Hernandez/Camera 51/shutterstock)

Un jeune homme de 18 ans a été interpellé alors qu’il rentrait à son domicile de Stains (Seine-Saint-Denis), ce jeudi après-midi. Il est accusé d’avoir foncé sur les forces de l’ordre quelques heures plus tôt à Bonneuil-en-France (Val-d’Oise), percutant un policier qui a été blessé, et d’avoir refusé un contrôle de police peu avant.

Tout a commencé par un refus d’obtempérer à Arnouville vers 10h40 ce jeudi. Les policiers municipaux ont demandé au conducteur d’une Peugeot 3008 de s’arrêter, mais ce dernier a appuyé sur l’accélérateur. L’alerte a été donnée et un équipage de la police-secours du commissariat de Gonesse s’est positionné à Bonneuil-en-France, à l’endroit où le fuyard devait passer.

Le chauffard est arrivé mais ne s’est pas arrêté malgré la présence des forces de l’ordre. « Il a foncé sur la voiture de police et a renversé un agent », décrit une source proche de l’enquête. Le fonctionnaire présentant des ecchymoses aux bras et aux jambes a été conduit à l’hôpital. Son état de santé est rassurant. « Il n’a été, par miracle, que légèrement blessé », précise cette source. Le fuyard s’est dirigé vers la Seine-Saint-Denis et a disparu.

Interpellé alors qu’il rentrait chez lui

Mais pas pour longtemps. Les policiers ont exploité les images de vidéosurveillances aux endroits où le chauffard est passé. « Des images du visage du suspect ont été diffusées aux différents commissariats du secteur pour tenter de l’identifier. Les policiers de Stains avaient déjà eu affaire à lui et l’ont immédiatement reconnu », ajoute notre source. Le jeune homme de 18 ans qui réside sur cette même commune a été interpellé à 17 heures par les policiers de la brigade anticriminalité (BAC), qui l’attendaient discrètement devant son domicile.

Le mis en cause a été placé en garde à vue. Les policiers ont constaté que sa 3008 était faussement immatriculée. L’homme est déjà connu des services de police pour des faits très similaires. Une enquête a été ouverte. La sûreté départementale du Val-d’Oise est en charge du dossier.