Ils se filment en train de «passer» un chat au micro-ondes et diffusent la vidéo sur Snapchat


Le chaton se débat, miaule et hurle de douleur. (captures d'écran SPA Dunkerque)

La Société Protectrice des Animaux (SPA) a déposé plainte, ce mercredi, après avoir pris visionné une vidéo de maltraitance animale.


Horrible, cruelle, choquante. Les adjectifs ne manquent pas pour qualifier une vidéo publiée sur le réseau social Snapchat par deux adolescents. Sur cette séquence, on peut voir un chaton enfermé dans un micro-ondes, avant qu’il ne soit mis en fonctionnement, raconte l’association.

Un message publié sur Facebook par la SPA de Dunkerque débute par ces mots : « Attention âmes sensibles, s’abstenir ». « Il y a quelques jours, une dame est venue nous rencontrer afin de nous montrer la vidéo de deux adolescents mettant un chaton dans un micro-ondes et l’allumant », poursuit l’association.

Dans cette séquence « d’une horreur absolue » qui a été diffusée sur Snapchat, « le pauvre chaton se débat de toutes ses forces en hurlant de douleur ! ». « Nous ne mettrons pas cette vidéo sur notre page, pour ne pas choquer et ne pas dévoiler le visage de ces deux abrutis (même s’ils le méritaient)!!! », déclare la SPA de Dunkerque.

Les bourreaux identifiés

Le message précise aussi que l’association a réussi « à obtenir leur nom, leur résidence et bien évidemment une plainte pour mauvais traitements est déposée. […] Nous ne vous lâcherons pas, car à votre âge vous êtes responsables de votre méchanceté, de votre médiocrité ! Nous vous vomissons toute notre haine », mentionne la publication.


L’animal a été recueilli

Le chaton a été localisé et recueilli par des bénévoles. Il est vivant et en bonne santé, relate L’Indépendant qui a repéré le communiqué. Submergée d’appels et de propositions pour adopter l’animal, la SPA demande aux internautes de ne plus la contacter à ce sujet.

Elle indique enfin : « Avec beaucoup de chance, nous avons récupéré le chaton qui reste d’une gentillesse inouïe malgré ce qu’il a subi, nous lui espérons désormais une vie heureuse ».