Incendie de Notre-Dame de Paris : Une cigarette mal éteinte ou un dysfonctionnement électrique parmi les pistes envisagées


Notre-Dame de Paris le 16 avril 2019. (photo Actu17 ©)

Dans un communiqué, le parquet de Paris a indiqué qu’« aucun élément ne permet d’accréditer l’hypothèse d’une origine criminelle ».

L’incendie de Notre-Dame de Paris le 15 avril dernier n’est pas criminel selon les conclusions de l’enquête préliminaire. Les pistes d’une cigarette mal éteinte ou d’un dysfonctionnement électrique ont été évoquées parmi celles qui sont envisagées.

Une centaine d’auditions réalisées

L’enquête préliminaire était menée depuis le 15 avril dernier par la brigade criminelle de la Direction Régionale de la Police Judiciaire. Au total, ce sont une centaine d’auditions qui ont été réalisées par les enquêteurs mais également de nombreuses constatations sur place.

Une information judiciaire contre X du chef de  » dégradations involontaires par incendie par violation manifestement délibérée d’une obligation de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement, intervenues dans des conditions de nature à exposer les personnes à un dommage corporel » a été ouverte.