Indre-et-Loire : Il confond le chant du coq avec un appel au secours et alerte les gendarmes


Illustration. (Pixabay)

Réveillé à l’aube par des appels au secours, son sang n’a fait qu’un tour : l’habitant a immédiatement alerté les gendarmes.

Cet appel, les gendarmes d’Indre-et-Loire s’en souviendront longtemps. Ce jeudi vers 6 heures, une opératrice du Centre Opérationnel et de Renseignement de la Gendarmerie (CORG) a décroché sur un appel 17. Au bout du fil, un habitant de Saint-Branchs lui a déclaré s’inquiéter après avoir entendu plusieurs cris depuis quelques minutes.

Elle lui demande de se taire pour écouter

La gendarme percevait effectivement des cris en fond sonore, recouverts par la voix du requérant. Elle lui a alors demandé de se taire et de se mettre à la fenêtre pour pouvoir les écouter à son tour.

Rapidement, l’opératrice a compris qu’il s’agissait du chant d’un coq, et n’a pas envoyé de patrouille sur place. Elle a pu rassurer le requérant, dont aucun détail n’a été communiqué. La Gendarmerie a toutefois précisé, qu’il était de bonne foi et avait réellement cru à un appel au secours.

Sans doute mal réveillé, il a pu aller se recoucher sereinement.