Le président Volodymyr Zelensky estime que l'Ukraine est «laissée seule» face à l'armée russe

Le président russe Vladimir Poutine a annoncé dans une allocution surprise à la télévision, peu avant 4 heures du matin ce jeudi, le début d'une "opération militaire" en Ukraine. L'armée russe affirme avoir tiré des missiles visant des sites militaires ukrainiens, et se rapproche de Kiev. Cette action militaire vise à "démilitariser" l'Ukraine a prévenu Vladimir Poutine. Des actions militaires ont été signalées dans de nombreuses villes du pays. [Fin de notre direct - merci de nous avoir suivis]
Le président Volodymyr Zelensky estime que l'Ukraine est «laissée seule» face à l'armée russe
Le président Volodymyr Zelensky s'est exprimé dans une vidéo, dans la nuit de jeudi à vendredi. (capture écran)
Par Actu17
Le jeudi 24 février 2022 à 04:31 - MAJ vendredi 25 février 2022 à 01:58

00h40. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky affirme également que des troupes russes se sont infiltrées à Kiev. "Nous avons reçu l'information que des groupes de sabotage de l'ennemi sont entrés dans Kiev", dit-il. Volodymyr Zelensky demande aussi aux habitants de respecter le couvre-feu. "Je resterai dans la capitale. Ma famille est aussi en Ukraine. Selon des informations en notre possession, l'ennemi m'a identifié comme la cible N°1. Et ma famille comme la cible N°2", a-t-il affirmé.

00h29. Dans ce même message vidéo diffusé ce jeudi soir, le président Volodymyr Zelensky estime que l'Ukraine est "laissée seule". "Qui est prêt à combattre avec nous ? Je ne vois personne. Qui est prêt à donner à l'Ukraine la garantie d'une adhésion à l'OTAN ? Tout le monde a peur", lâche-t-il.

23h58. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky annonce qu'au moins 137 de ses concitoyens ont été tués depuis le début de l'invasion russe, tôt ce jeudi matin. "137 héros, nos citoyens" ont perdu la vie, a-t-il déploré dans une vidéo mise en ligne sur le site de la présidence. Il a ajouté que 316 autres Ukrainiens ont été blessés lors des combats.

23h22. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky annonce ce jeudi soir qu’il décrète la mobilisation générale face à l'offensive russe, dans tout le pays. Un décret ordonnant la mobilisation de tous les conscrits et réservistes dans toutes les régions ukrainiennes, a été signé.

23h10. Dans la ville de Soumy, à l'est de l'Ukraine, non loin de la frontière russe, les dégâts et les combats se poursuivent ce jeudi soir.

23h06. De nombreux habitants se sont réfugiés dans le métro pour la nuit, à Kiev et à Kharkiv. Des métros très profonds qui protègent des bombardements.

23h01. En raison de la loi martiale, "les citoyens ukrainiens masculins de 18 à 60 ans sont interdits de quitter l'Ukraine", annonce le service d'Etat ukrainien des gardes-frontières.

21h49. Emmanuel Macron a échangé avec Vladimir Poutine ce jeudi soir au téléphone annonce le Kremlin. Ils ont eu un "échange sérieux et franc sur la situation en Ukraine", affirme le Kremlin. "Vladimir Poutine a donné des explications détaillées sur les raisons pour lesquelles la décision a été prise de lancer une opération militaire spéciale".

"Après avoir parlé au Président ukrainien, et en concertation avec lui, le Président [Emmanuel Macron] a appelé Vladimir Poutine pour exiger l'arrêt immédiat des opérations militaires russes, en rappelant que la Russie s'exposait à des sanctions massives", réagit de son côté l'Élysée.

21h38. Près de 100 000 personnes ont fui leur foyer en Ukraine, et plusieurs milliers d'autres ont quitté le pays, depuis jeudi matin et le début de cette offensive militaire russe, a affirmé l'ONU.

19h59. Les États-Unis défendront "le moindre pouce de territoire de l'OTAN", mais n'enverront pas de troupes en Ukraine, a déclaré le président américain. Il a souligné que les forces américaines "ne seront pas engagées sur le terrain". "Nos forces armées ne vont pas en Europe pour combattre en Ukraine mais pour défendre nos alliés de l'OTAN et rassurer ces alliés de l'Est", a-t-il détaillé.

19h48. Joe Biden prend la parole et évoque "une attaque préméditée. Vladimir Poutine a préparé cette attaque pendant plusieurs mois". Les Russes "ont construits des hôpitaux de campagne, ce qui en dit beaucoup sur ses intentions. Depuis des semaines, nous avertissons que ça pouvait arriver et aujourd'hui ça se déroule exactement comme nous l'avions prédit".

"Nous partageons en toute transparence des dossiers classifiés sur la Russie pour qu’il n’y ait pas de mépris sur ce que fait Poutine. Poutine est l’agresseur, il a choisi cette guerre. Et maintenant, lui et son pays vont en subir les conséquences", expose le président des États-Unis, qui a dans le même temps annoncé de nouvelles sanctions contre la Russie. "Nous allons limiter ce qui peut être exporté vers la Russie. (...) Nous constituons une coalition de partenaires qui représentent plus de la moitié de l’économie mondiale et nous allons limiter les capacités de la Russie de travailler en dollar, en yen, en euro". Le président Biden annonce également des "sanctions sur le taux de change du rouble" et bloquer "quatre banques supplémentaires" ainsi que des "milliardaires corrompus" et leurs familles qui sont proches du Kremlin.

19h42. Le Royaume-Uni interdit les avions civils russes de son espace aérien. Pour exemple, la compagnie aérienne russe Aeroflot ne pourra donc plus opérer entre Moscou et Londres.

19h15. Le président américain Joe Biden annonce sur Twitter que les dirigeants du G7, lors de leur réunion par visioconférence ce jeudi, se sont mis d'accord pour infliger des sanctions "dévastatrices" à la Russie, en réponse à l'invasion de l'Ukraine. "Nous sommes aux côtés du courageux peuple ukrainien", a encore déclaré Joe Biden, qui doit s'adresser à 19h30 (heure de Paris) aux Américains.

18h50. La Russie a pris le contrôle de la centrale de Tchernobyl, a annoncé la présidence ukrainienne. Il s'agit du site du pire accident nucléaire de l'histoire en 1986. "Après des combats acharnés, nous avons perdu le contrôle sur le site de Tchernobyl", a déploré Mikhaïlo Podoliak, un conseiller de la présidence. Située à une dizaine de kilomètres de la frontière biélorusse, Tchernobyl se trouve sur la route menant directement à Kiev.

18h47. Environ 800 personnes ont été arrêtées jeudi par la police russe dans plusieurs villes du pays, pour avoir participé à des manifestations contre la guerre en Ukraine, a rapporté l’ONG spécialisée OVD-Info.

18h25. Des images diffusées par les médias locaux montrent des blindés russes qui entrent en Ukraine en passant par les postes frontière biélorusses.

16h52. Le maire de Kiev Vitali Klitschko a annoncé ce jeudi la mise en place d’un couvre-feu afin de préserver "la sécurité" des habitants, "de 22 heures à 7 heures".

16h24. Le président américain Joe Biden s'exprimera à 18h30 (heure de Paris) annonce la Maison Blanche.

16h22. La République Tchèque cesse de délivrer des visas aux citoyens russes, a annoncé jeudi le premier ministre du pays.

16h20. Le conseiller du ministère de l'Intérieur Anton Guerachtchenko annonce que des combats sont en cours près du dépôt des déchets nucléaires de la centrale de Tchernobyl où les forces russes ont pénétré depuis le Bélarus. "Les troupes des occupants sont entrées depuis le Bélarus dans la zone de la centrale de Tchernobyl. Les membres de la Garde nationale qui protègent le dépôt opposent une résistance obstinée", a-t-il détaillé sur Telegram.

16h02. A Kharkiv dans l'est de l'Ukraine, des centaines de personnes sont descendues au niveau des quais du train, qui sont aussi des abris anti-bombe. "Certains sont là depuis 4h du matin, la plupart sont agités", précise ce journaliste du Los Angeles Times.

15h48. "Des combats sont en cours pour l'aéroport de Gostomel" situé à quelques kilomètres au nord-ouest de Kiev, a annoncé le chef des armées ukrainiennes Valery Zaloujny. Des soldats russes ont été filmés en pleine action par des journalistes de la chaîne américaine CNN.

15h09. "Nous sommes en train de créer une coalition anti-Poutine", a assuré le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans un tweet. Il affirme avoir parlé avec la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, Emmanuel Macron, le chancelier d'Autriche Karl Nehammer, et le président turc Recep Tayyip Edogan. "Le monde doit forcer la Russie à la paix" appuie Volodymyr Zelensky.

15h06. "A la suite des frappes des forces armées russes, 74 installations terrestres de l’infrastructure militaire ukrainienne ont été mises hors service. Cela comprend onze aérodromes de l’armée de l’air", a annoncé à la télévision le porte-parole du ministère russe de la défense, le général Igor Konachenko.

14h55. Les autorités russes ont promis ce jeudi de réprimer toute manifestation "non autorisée" organisée dans le pays contre la guerre en Ukraine.

13h40. "Nous répondrons sans faiblesse, avec sang froid" prévient Emmanuel Macron dans une allocution télévisée. Notre article ici.

12h27. Emmanuel Macron s'adressera à la nation "prochainement" annonce l'Élysée. La France va "renforcer son soutien à l'Ukraine sous toutes ses formes", a par ailleurs annoncé le ministre des Affaires étrangères.

12h10. Le Kremlin annoncer que l'opération militaire contre l'Ukraine durera le temps nécessaire, en fonction de ses "résultats" et sa "pertinence", ajoutant que les Russes soutiendraient cette offensive. Le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, a par ailleurs lancé aux journalistes que Moscou avait pour objectif d'imposer un "statut neutre" à l'Ukraine, sa démilitarisation et l'élimination des "nazis" qui selon lui se trouvent dans le pays.

11h19. Au moins 40 soldats ukrainiens et une dizaine de civils ont été tués jeudi aux premières heures de l'invasion russe de l'Ukraine, selon un conseiller du président ukrainien Volodymyr Zelensky.

11h07. "Nous donnerons des armes à tous ceux qui voudront défendre le pays. Soyez prêt à soutenir l'Ukraine sur les places de nos villes", écrit le président ukrainien Volodymyr Zelensky sur Twitter. "Nous lèverons les sanctions contre tous les citoyens ukrainiens qui sont prêts à défendre notre pays dans le cadre de la défense territoriale avec les armes à la main".

"Nous avons rompu les relations diplomatiques avec la Russie. Pour tous ceux qui n'ont pas encore perdu conscience en Russie, il est temps de sortir et de protester contre la guerre avec l'Ukraine", ajoute-t-il. "La Russie a traîtreusement attaqué notre État le matin, comme l'a fait l'Allemagne nazie. À ce jour, nos pays se trouvent à des côtés différents de l'histoire du monde. La Russie s'est engagé sur la voie du mal, mais l'Ukraine se défend et n'abandonnera pas sa liberté quoi qu'en pense Moscou".

10h52. L’ambassadeur de France en Ukraine, Etienne de Poncins, appelle les Français présents dans le pays "quel que soit" leur lieu de résidence, à "rester à l’abri". Il précise que l'ambassade reste joignable par téléphone au +380 44 590 36 39.

10h22. L'armée ukrainienne affirme avoir tué une cinquantaine "d'occupants russes" dans la région de Lougansk (est). Le ministre de l'Intérieur ukrainien annonce dans le même temps que cinq soldats ukrainiens ont été tués.

09h52. Le président de la Biélorussie, Alexandre Loukachenko, affirme que l’armée de son pays, allié de Moscou, ne participe pas à l’invasion de l’Ukraine. "Nos troupes ne prennent aucune part à cette opération", a-t-il assuré.

09h19. Le président ukrainien a donné l'ordre à ses troupes d'infliger "un maximum de pertes" aux militaires russes qui envahissent son pays, a annoncé le commandant en chef des forces armées ukrainiennes, le général Valery Zaloujni.

09h00. Des chars blindés russes ont été filmés en train de franchir la frontière ukrainienne, depuis le Bélarus.

08h41. Le président de la République Emmanuel Macron convoque un conseil restreint de défense et de sécurité nationale à 9 heures.

08h32. Une vidéo amateur montre un missile de croisière qui frapper l'aéroport d'Ivano-Frankivsk, à l'ouest de l'Ukraine.

07h56. "La France condamne fermement la décision de la Russie de faire la guerre à l’Ukraine. La Russie doit mettre immédiatement fin à ses opérations militaires", réagit Emmanuel Macron sur Twitter. "La France est solidaire de l’Ukraine. Elle se tient aux côtés des Ukrainiens et agit avec ses partenaires et alliés pour que cesse la guerre."

07h42. Le Premier ministre italien Mario Draghi qualifie l'attaque russe sur l'Ukraine d'"injustifiée et injustifiable", assurant que l'Union européenne et l'OTAN travaillaient à une réponse immédiate.

07h25. Le monde doit créer "une coalition anti-Poutine" pour "contraindre la Russie à la paix", lance le président ukrainien Volodymyr Zelensky, sur Twitter. "Nous sommes en train de bâtir une coalition anti-Poutine", ajoute-t-il, en précisant qu'il a échangé avec Joe Biden, Olaf Scholz, Charles Michel, Andrzej Duda et Boris Johnson.

07h16. L'état-major ukrainien affirme avoir abattu "cinq avions et un hélicoptère" russes dans la région de Louhansk. L'armée russe a nié cette information précise l'agence d'État TASS.

07h14. Les sirènes de la défense antiaérienne retentissent également à Lviv, dans l'ouest de l'Ukraine.

06h59. "Vous pouvez être sûr que des centaines de militaires ukrainiens ont déjà été tués avec des missiles russes", assure le ministère ukrainien de l’intérieur.

06h44. "Vers 05h00, la frontière de l'Ukraine dans la zone avec la Fédération de Russie et la Biélorussie a été attaquée par des troupes russes soutenues par la Biélorussie", affirment dans un communiqué, les garde-frontières ukrainiens, ajoutant que les attaques ont notamment été réalisées à l'aide d'"artillerie".

06h42. "Le président Poutine a choisi la voie de l'effusion de sang et de la destruction en lançant cette attaque non provoquée contre l'Ukraine", dénonce le Premier ministre britannique sur Twitter.

06h38. Le chancelier allemand Olaf Scholz a qualifié ce jeudi matin l'opération militaire russe lancée en Ukraine de "violation éclatante" du droit international, évoquant une "journée sombre" pour l'Europe toute entière.

06h12. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky vient de s'exprimer dans une vidéo qu'il semble avoir réalisé avec un téléphone ou un ordinateur.

Voici ce qu'il a déclaré : "Chers citoyens ukrainiens, ce matin, le président Poutine a annoncé une opération militaire spéciale dans le Donbass. La Russie a mené des frappes sur nos infrastructures militaires et nos gardes-frontières. Des détonations ont été entendues dans de nombreuses villes d'Ukraine. Nous introduisons la loi martiale sur l'ensemble du territoire de notre pays. Il y a une minute, j'ai eu une conversation avec le Président Biden. Les États-Unis ont déjà commencé à réunir le soutien international. Aujourd'hui, chacun d'entre vous doit garder son calme. Restez chez vous si vous le pouvez. Nous travaillons. L'armée travaille. Tout le secteur de la défense et de la sécurité travaille. Pas de panique. Nous sommes forts. Nous sommes prêts à tout. Nous allons vaincre tout le monde parce que nous sommes l'Ukraine."

06h10. Les sirènes de la défense antiaérienne retentissent à Kiev.

06h07. "Des attaques sont menées avec des armes de haute précision dans le but de détruire l’infrastructure militaire [de l’Ukraine], ses systèmes de défense aérienne, des aérodromes militaires et l’aviation de l’armée ukrainienne. La population de l’Ukraine n’est pas menacée", affirme le ministère de la défense russe.

06h04. La vidéo de « déclaration de guerre » diffusée très tôt ce jeudi a été enregistrée lundi soir à 19 heures (heure de Moscou), en même temps que le long discours dans lequel Vladimir Poutine annonçait la reconnaissance des Républiques séparatistes du Donbass, selon le journal russe Novaïa Gazeta. Le cadrage, le décor et la pose du président russe ainsi que sa tenue, sont les mêmes.

05h55. Un habitant en Ukraine a filmé un missile de croisière russe.

05h50. Le président américain Joe Biden s'entretient actuellement avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky annonce la Maison Blanche.

05h47. Un conseiller du ministre de l'Intérieur de l'Ukraine, Anton Gerashchenko, a annoncé aux journalistes sur un groupe WhatsApp officiel que les troupes russes ont débarqué dans la ville d'Odessa (sud de l'Ukraine) et traversent la frontière dans la ville de Kharkiv, à l'est.

05h30. L'Ukraine est sur le point d'instaurer la loi martiale selon les médias locaux.

05h28. L'Ukraine annonce la fermeture de son espace aérien pour l'aviation civile, évoquant "un haut risque pour la sécurité".

05h20. Des explosions ont été signalées à Odessa, port de la mer noire au sud de l'Ukraine.

05h12. L'Ukraine demande à la Russie et à l'ONU de "mettre un terme à la guerre", a lancé l'ambassadeur ukrainien auprès de l'Organisation des Nations unies (ONU), Sergiy Kyslytsya.

05h02. "Poutine vient de lancer une invasion à grande échelle de l'Ukraine. Les frappes se poursuivent contre des villes ukrainiennes pacifiques", réagit le ministre des affaires étrangères ukrainien, Dmytro Kuleba, sur Twitter. "L'Ukraine se défendra et vaincra. Le monde peut et va faire tomber Poutine. C'est maintenant qu'il faut agir."

04h57. De puissantes explosions ont aussi été entendues dans la ville portuaire de Marioupol, dans l'est de l'Ukraine.

04h40. Le président des États-Unis Joe Biden a rapidement réagi au début de cette opération militaire russe, dans un communiqué. "Les prières du monde entier accompagnent le peuple ukrainien ce soir alors qu’il subit une attaque non provoquée et injustifiée des forces militaires russes", peut-on lire.

"Le président Poutine a choisi une guerre préméditée qui entraînera des pertes de vies humaines et des souffrances humaines catastrophiques. La Russie est seule responsable de la mort et de la destruction que cette attaque entraînera, et les États-Unis et leurs alliés et partenaires réagiront de manière unie et décisive."

"Demain, je rencontrerai mes homologues du G7 dans la matinée, puis je parlerai au peuple américain pour annoncer les nouvelles mesures que les États-Unis et nos alliés et partenaires imposeront à la Russie pour cet acte d’agression inutile contre l’Ukraine et la paix et la sécurité mondiales."

04h15. Le président russe Vladimir Poutine a annoncé dans une allocution surprise à la télévision, peu avant 4 heures du matin, dans la nuit de mercredi à jeudi, le début d'une opération militaire en Ukraine. "J'ai pris la décision d'une opération militaire spéciale", a-t-il annoncé, promettant de conduire "au tribunal ceux qui ont commis de nombreux crimes, responsables de l'effusion de sang de civils, notamment des citoyens russes".Il a notamment appelé les militaires ukrainiens à "déposer les armes et à rentrer chez eux".

Cette action militaire visera à "démilitariser" l'Ukraine a-t-il affirmé, précisant qu'il ne s'agit pas d'occuper le pays. Le président russe a également prévenu que ceux "qui tenteraient d’interférer avec nous (...) doivent savoir que la réponse de la Russie sera immédiate et conduira à des conséquences que vous n’avez encore jamais connues". "Je suis sûr que les soldats et officiers de la Russie rempliront leur devoir avec courage. La sécurité du pays est garantie", a-t-il poursuivi.

Quelques heures plus tôt, Moscou avait annoncé que les responsables des "républiques" séparatistes prorusses autoproclamées dans l'est de l'Ukraine avaient demandé l'"aide" de Vladimir Poutine pour "repousser l'agression" ukrainienne.

Des explosions

Des images montrant des explosions, sans doute liées à des frappes aériennes, ont été signalées peu après cette allocution dans plusieurs villes de l'Ukraine, notamment près de Kharkiv, la deuxième plus grande commune du pays, mais aussi près de la capitale, Kiev.

LES PLUS LUS