Irak : 2 autres Français condamnés à mort, 11 au total ont écopé de la peine capitale


Illustration. (VOA / wikimedia)

Ils sont désormais 11 djihadistes Français à avoir été condamnés à la peine de mort en Irak. Les deux derniers ont écopé de la peine capitale ce lundi.

Bilel Kabaoui, 32 ans, et Mourad Delhomme, 41 ans ont été condamnés à mort ce lundi en Irak pour leur appartenance au groupe terroriste État islamique (EI). Ils étaient les deux derniers Français d’un groupe de 11, à être jugés.

Ces derniers avaient été arrêtés en Syrie avant d’être transférés en Irak fin janvier. Mourad Delhomme, né en Algérie en 1978, a exercé les fonctions de juge au sein des tribunaux de l’EI. Ils ordonnaient régulièrement des châtiments corporels et des exécutions sommaires indique le CAT (Centre d’analyse du terrorisme).

Quant à Bilel Kabaoui, originaire de région parisienne, il a rejoint la zone irako-syrienne et l’EI, au cours de l’été 2014.

La France s’oppose à cette peine de mort

Ces 11 Français ont été condamnés à mort par pendaison et ont 30 jours pour faire appel de cette décision. La loi irakienne prévoit la peine de mort pour quiconque est reconnu coupable d’appartenance à une organisation « terroriste », même si l’accusé n’a pas combattu.

Paris a déjà fait part de sa volonté d’empêcher ses ressortissants d’être exécutés lorsqu’ils sont condamnés à mort et a affirmé que des démarches étaient en cours. La France s’est toutefois opposée à faire rapatrier ces djihadistes pour qu’ils soient jugés dans l’hexagone.