Irak : Un septième Français condamné à mort pour son appartenance à l’EI


Illustration. (VOA / wikimedia)

Un autre Français a été condamné à mort en Irak ce mercredi. Une nouvelle condamnation qui porte à sept le nombre de ressortissants français qui ont écopé de la peine capitale.

Yassine Sakkam a été condamné à mort ce mercredi par un tribunal de Bagdad pour son appartenance au groupe terroriste État islamique (EI). Depuis dimanche, six autres Français ont été condamnés à mort en Irak pour les mêmes faits.

« Je reconnais avoir fait allégeance (à l’EI). Je touchais un salaire de 70 dollars » par mois, a dit lors de son jugement, Yassine Sakkam âgé de 29 ans, cité par Europe 1. « En France, je ne m’intéressais à rien, ni à la Palestine, ni à l’Irak, ni à la guerre. Je pensais seulement à gagner de l’argent. Entre deux verres (d’alcool) et de la cocaïne, j’ai appelé mon frère (en Syrie) et je lui ai dit : « je viens te voir » », a-t-il ajouté. Durant l’audience, le Français a demandé « pardon à l’État irakien et aux victimes ».

La France s’oppose à la peine de mort de ses ressortissants

Tous les condamnés ont 30 jours pour faire appel de leur condamnation. En outre, la loi irakienne indique que quiconque ayant rejoint une organisation « terroriste », qu’il ait ou non combattu, est passible de la peine de mort.

La France a annoncé ce mardi qu’elle « multipliait les démarches pour éviter la peine de mort » à ses ressortissants.