Isère : La caserne de gendarmerie de Bourgoin-Jallieu cambriolée en pleine nuit


La gendarmerie de Bourgoin-Jallieu a été cambriolée dans la nuit de samedi à dimanche. (Google view)

Des individus ont cambriolé la caserne de gendarmerie de Bourgoin-Jallieu (Isère) au cours du week-end, en pleine nuit. Ces derniers sont repartis avec du matériel professionnel appartenant aux militaires, notamment des brassards, des gilets pare-balles ou encore des gyrophares.


L’intrusion a eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche. Les gendarmes ont découvert ce qui s’était produit au retour d’une patrouille raconte Le Dauphiné. En rejoignant leur base, la caserne de la gendarmerie départementale située rue de l’Etissey, vers 2 heures, les militaires ont découvert que le garage avait été forcé et que plusieurs personnes s’étaient introduits à l’intérieur.

Des véhicules avaient été fouillés. Deux voitures de service et deux véhicules personnels. Par mesure de sécurité, la caserne, dans laquelle se trouvent plusieurs unités, a alors été entièrement passée en revue afin de s’assurer qu’il n’y avait plus aucun intrus présent. Les auteurs avaient déjà pris la fuite avec leur butin, composé de gilets pare-balles, gyrophares, menottes ainsi que des brassards et des chasubles fluo siglés Gendarmerie. Mais aucune arme.

Une enquête ouverte

Les voleurs étaient-ils venus chercher précisément ce type de matériel ? Il semble que oui. Ils n’ont en tout cas pas pénétré dans les bureaux et avaient vraisemblablement préparé leur action en amont. Ils se sont introduits par l’arrière de la caserne, en franchissant la clôture grillagée. Les malfaiteurs auraient pu être dérangés à tout moment, dans le cas d’une intervention urgente, ce qui n’a pas été le cas.

Ont-ils effectué des repérages au préalable ? Ont-ils agi en laissant un complice à l’extérieur pour éviter d’être pris en flagrant délit ? L’enquête qui a été confiée conjointement à la brigade de recherches de Bourgoin-Jallieu et à celle de La Tour-du-Pin, devra le déterminer.


Concernant le butin, il n’est pas du fait du hasard. Ce type de matériel pourrait servir aux malfaiteurs lors de vols à la fausse qualité – notamment de faux contrôles routiers – et ainsi tromper leurs victimes plus facilement en se faisant passer pour les forces de l’ordre.