Isère : Un chirurgien qui aurait opéré 54 patients « sans justification médicale » a été suspendu


Illustration. (Shutterstock)

Ce spécialiste fait l’objet d’une interdiction d’exercer pour 18 mois qui doit entrer en vigueur à compter du 1er mai. Il doit, en outre, rembourser 35 000 euros à la Caisse d’assurance maladie.

Le Conseil de l’ordre des médecins a suspendu de ses fonctions un chirurgien en orthopédie et traumatologie, au mois de janvier dernier. Le praticien, qui a exercé au CHU Grenoble Alpes jusqu’en septembre 2009 puis à la clinique des Cèdres à Échirolles, devra arrêter de délivrer des soins à compter du 1er mai.

Seul le Conseil d’État pourrait en décider autrement d’ici cette date. La Caisse primaire d’assurance maladie de l’Isère lui réclame 35 000 euros à titre de remboursement.

Des amputations et des infirmités à vie

En 2016, l’Assurance Maladie de l’Isère avait déposé plainte portant sur 54 dossiers de patients, révèle Le Dauphiné. Ceux-ci avaient été opérés par le chirurgien entre 2013 et 2014 « sans justification médicale, ce qui les a exposés à un risque injustifié », selon le Conseil de l’ordre des médecins.

Dans ses conclusions, il précise que « le médecin n’aurait pas respecté une technique opératoire conforme aux recommandations de bonnes pratiques de la Haute Autorité de santé sur la pertinence de la chirurgie des lombalgies ».


Pour l’avocat de cinq patients de ce chirurgien, cette sanction est insuffisante. Deux de ses clients ont dû subir une amputation et deux autres se meuvent désormais en fauteuil roulant.

« Beaucoup trop de mansuétude »

Selon cet avocat grenoblois, « ce médecin a bénéficié de beaucoup trop de mansuétude jusqu’à présent », et il affirme penser « qu’il devrait être définitivement radié ». « L’enquête n’a porté que sur deux années d’activité de ce chirurgien. Deux ans durant lesquels 54 des patients qui sont passés entre ses mains ont été victimes soit d’invalidité, soit de paraplégie, soit de conséquences indésirables. C’est énorme  ! » s’est-il insurgé.