Isère : Un infirmier libéral escroque plus de 400 000 euros à l’Assurance maladie


Illustration. (Shutterstock)

Un infirmier libéral âgé de 34 ans a été placé en garde à vue et interrogé par les policiers de la sûreté urbaine de Voiron (Isère). Il a reconnu avoir falsifié des ordonnances médicales durant plusieurs années et avoir escroqué la caisse primaire d’assurance maladie (CPAM), pour un montant dépassant 400 000 euros.

Les policiers de la sûreté urbaine ont reçu une plainte de la CPAM au début du mois d’août dernier pour escroquerie et faux et usage de faux, visant un infirmier libéral isérois de 34 ans, marié et père de trois enfants. Les investigations ont montré que le trentenaire avait mis en place un juteux système d’escroquerie depuis janvier 2017 explique une source proche de l’enquête.

L’infirmier percevait des remboursement de prestations qu’il n’avait pas réalisées. Son chiffre d’affaire avait triplé en trois ans. Pour ce faire, il falsifiait des ordonnances ou en utilisait des fausses. Les enquêteurs ont auditionné cinq médecins qui ont confirmé que leur nom avait été utilisé à leur insu sur ces ordonnances. La CPAM s’est d’ailleurs aperçue qu’il n’y avait aucun lien entre les patients et les médecins, ce qui a conduit à son dépôt de plainte.

Une maison et deux appartements

Les enquêteurs du groupe interministériel de recherches (GIR) – en charge des aspects patrimoniaux du dossier – ont quant à eux déterminé que le trentenaire avait acquis une maison avec une piscine, mais également deux appartements grâce à cet argent perçu illicitement. Selon les évaluations de l’enquête, le suspect a touché au total 400 188,40 euros.

Interpellé à son domicile à 7 heures mardi 26 janvier puis placé en garde à vue, l’homme est passé aux aveux devant les nombreux éléments à charge. Les investigations se poursuivent et le suspect a été remis en liberté pour l’heure.