Jawad Bendaoud condamné à 6 mois de prison ferme pour avoir agressé un surveillant pénitentiaire


(Capture écran Twitter)

Surnommé « le logeur de Daech », Jawad Bendaoud qui est actuellement incarcéré à la prison de Beauvais (Oise), a été condamné ce mardi à 6 mois de prison ferme pour avoir agressé un surveillant pénitentiaire.

L’affaire remonte au 19 juin 2017. Ce jour-là, Jawad Bendaoud était transféré de la prison de Villepinte (Seine-Saint-Denis), à celle de Beauvais raconte Le Parisien.

L’homme qui attendait à l’époque son procès dans l’affaire de l’hébergement des terroristes du 13-Novembre, était énervé. Il sonnait sans cesse depuis sa cellule du quartier d’isolement, exigeant son tabac.

« C’est à cause de toi qu’il y a des gardiens qui se font égorger »

« Arrête de faire le malin fils de pute je vais te mettre une patate dans ta gueule », a-t-il d’abord lancé à un surveillant pénitentiaire, en le menaçant avec son poing fermé au niveau de son visage. « C’est à cause de toi qu’il y a des gardiens qui se font égorger », lui a-t-il ensuite dit, tout en faisant un signe de la main pour signifier un égorgement.

Jawad Bendaoud était jugé ce matin depuis la prison de Beauvais, par visioconférence. Pour sa défense, il a indiqué qu’il avait fait 36 mois d’isolement depuis 2015 : « Quel détenu va avoir un comportement normal avec ça ? ».


Le tribunal l’a condamné à 6 mois de prison ferme pour outrage et menace de crime sur un surveillant pénitentiaire.

Condamné en appel pour « recel de malfaiteurs terroristes », il a décidé de se pourvoir en cassation

L’homme surnommé « le logeur de Daech » après son intervention à la télévision, peu avant son interpellation à Saint-Denis, avait été relaxé en première instance dans son procès pour « recel de malfaiteurs terroristes ».

Il avait finalement été condamné à 4 ans de prison le 29 mars dernier, en appel. Il a depuis décidé de se pourvoir en cassation.