Kalachnikov, fusil à pompe : l’intervention pour un différend familial vire à la découverte d’armes près de Lyon


Illustration. (Jose Hernandez Camera 51/shutterstock)

INFO ACTU17. Les policiers ont été appelés ce mardi en début d’après-midi pour un différend familial dans un pavillon situé à Écully, dans la métropole de Lyon. Dans le logement, ils ont saisi pas moins de six armes à feu : un fusil à pompe, une Kalachnikov et des armes de poing.

L’intervention des forces de l’ordre aux apparences « classiques » est à l’origine de l’ouverture d’une enquête suite à une saisie d’armes. Des riverains ont contacté la police vers 14 heures pour signaler des hurlements et un possible différend familial dans une maison d’Écully, tout près du 9e arrondissement de Lyon et du quartier de La Duchère.

Un équipage s’est rendu sur place et les policiers sont tombés sur un couple qui n’était pas blessé, mais qui n’a pas souhaité pour autant leur expliquer ce qu’il venait de se passer. Durant l’échange, les fonctionnaires ont aperçu dans le logement que la fille du couple semblait légèrement blessée. Cette dernière a été transportée à l’hôpital.

Dans le même temps, les policiers ont continué leurs premières investigations pour tenter de déterminer l’origine des blessures de la victime ainsi que la raison des cris qui ont alerté le voisinage. « Ils ont appris que le fils du couple était potentiellement muni de plusieurs armes à feu, l’affaire a été prise au sérieux » détaille une source proche de l’enquête. D’autant que ce dernier, âgé de 23 ans, est déjà connu des services de police.

140 cartouches de différents calibres

Un officier de police judiciaire (OPJ) s’est déplacé et une perquisition a débuté avec l’assistance des enquêteurs de la sûreté urbaine du commissariat. Dans la salle de bain du pavillon, les policiers ont découvert un fusil à pompe de calibre 12, une Kalachnikov et quatre armes de poing, dont deux semi-automatiques. Les armes étaient cachées.

Près de 140 cartouches de différents calibres ont aussi été saisies. Le suspect a immédiatement été interpellé et placé en garde à vue. Il aurait rapidement reconnu que ces armes étaient les siennes. « Il serait aussi impliqué dans le différend qui a provoqué l’intervention des forces de l’ordre », glisse cette même source. La suite de l’enquête devra permettre de déterminer pourquoi ce jeune homme était en possession de ces nombreuses armes, de quelle façon il les a récupérées et dans quel but.