La Courneuve : Tirs à la Kalachnikov en pleine rue, au moins trois blessés


Des coups de feu ont été tirés sur le parking du magasin Leader Price. (Google view)

Les trois blessés ont refusé de s’exprimer auprès des policiers. Deux ont été placés en garde à vue.

INFO ACTU17. Des coups de feu ont été tirés vers 19h15 ce mardi soir à La Courneuve (Seine-Saint-Denis), dans la rue Saint-Denis, non loin du magasin Leader Price. Les policiers se sont rapidement rendus sur place et ont découvert une voiture de marque BMW sur laquelle deux impacts de balle étaient visibles. Dans le même temps, les forces de l’ordre ont trouvé pas moins de 13 étuis au sol, de calibre 7,62 notamment.

A quelques centaines de mètres de là, sur l’avenue Roger Salengro, un second véhicule de marque Volkswagen a attiré l’attention des policiers. Cinq impacts de balle étaient visibles sur la carrosserie. Le pare-brise de la voiture était brisé et les pneus avaient été crevés. Au sol, trois étuis ont été découverts ainsi que des traces de sang dans l’habitacle de la voiture. Il n’y avait pour autant aucun blessé.

Deux hommes se présentent aux urgences

Les forces de l’ordre ont alors appris que deux hommes venaient de se présenter aux urgences de l’hôpital Delafontaine de Saint-Denis. L’un présentait une blessure légère par balle à la jambe, le second était blessé aux mains, vraisemblablement par des éclats de verre. Âgés de 24 et 28 ans, ils n’ont pas été hospitalisés et ont été interpellés puis placés en garde à vue pour les besoins de l’enquête.

Peu après 20 heures, une femme s’est présentée au commissariat de Saint-Denis pour signaler que son fils avait été blessé par balle, au niveau du dos, sur le parking du Leader Price de La Courneuve. Au téléphone, ce dernier a toutefois refusé de dire où il se trouvait.


Une enquête a été ouverte et confiée au Service départemental de police judiciaire de la Seine-Saint-Denis (SDPJ 93). Selon les premiers éléments, les tireurs étaient armés de fusils de type Kalachnikov et portaient des gilets pare-balles. Ils auraient ouvert le feu alors qu’ils se trouvaient dans un véhicule. Les motivations de ces derniers restent à déterminer. La piste d’un nouveau règlement de comptes est étudiée.