La justice saisit les appartements d’un Gilet jaune pour payer les dégâts qu’il aurait causés


Illustration © Actu17

Deux hommes se revendiquant du mouvement des Gilets jaunes ont été mis en examen et écroués mercredi.

L’enquête menée par les gendarmes de la brigade de recherches de Draguignan a permis d’imputer des destructions, de radars notamment, à deux hommes.

Ils sont poursuivis pour le vandalisme de huit équipements publics le long de l’autoroute A8, dont une station-service et des radars automatiques. Les faits recensés ont été commis entre le 26 décembre 2018 et le 6 mars dernier.

Des appartements saisis

Le préjudice a été estimé à 233 000 euros. Afin de rembourser les dégâts commis par incendies volontaires, l’un des deux mis en examen a vu ses biens immobiliers saisis. Il possède en effet trois appartements achetés à crédit, d’une valeur totale de 175 000 euros, révèle Le Point.

C’est une première

Cette situation est une première concernant des destructions engendrées par des Gilets jaunes, selon cette même source. Jusqu’à présent, les compagnies d’assurance ou collectivités prenaient en charge ce type de frais.


Le coût des dégâts causés depuis le début du mouvement des Gilets jaunes est estimé à 200 millions d’euros, selon la Fédération française de l’assurance.