La Réunion : Trois candidats des «Anges de la téléréalité» en garde à vue pour des violences en réunion


Ricardo et Nehuda ont été placés en garde à vue à Saint-Denis. (Instagram)

Le maire de Saint-André affirme avoir été agressé ce dimanche par plusieurs candidats « des Anges » de la téléréalité, dans un hôtel à Saint-Denis de La Réunion. Trois personnes ont été interpellées et placés en garde à vue.


L’altercation a viré aux violences à l’hôtel Mercure Creolia de Saint-Denis ce dimanche. Les faits se sont déroulés dans l’établissement où se trouvaient plusieurs candidats de téléréalité qui sont en attente du début du tournage de l’émission « Les Vacances des Anges 4 », explique Zinfos974.

Plusieurs familles étaient attablées pour le déjeuner, notamment celle de Joe Bédier, le maire de Saint-André, venu fêter l’anniversaire de sa fille. Une personne de l’émission a alors fait le tour des tables, exigeant des clients qu’ils ne prennent aucune photo ni vidéo de l’enfant du couple de candidats, Ricardo et Nehuda. Ces derniers auraient déjà eu à faire face à un combat judiciaire.

« Ma femme s’est fait gifler et je recevais des coups »

La situation a ensuite dégénéré et le ton est monté. « On était à table et une femme nous a interpellé en disant qu’on avait pris des photos d’eux. Elle a voulu voir nos téléphones. Sur le coup, je ne l’ai pas prise au sérieux et c’est là qu’elle s’est énervée », a raconté Joe Bédier à La 1ère Réunion. « Quand j’ai vu qu’elle devenait agressive, je lui ai dit de sortir de là. A partir de là, ça a dégénéré, et la femme est devenue hystérique (…) Trois mecs baraqués ont frappé ma femme », affirme-t-il. « Moi j’ai pris des coups, je pensais que je n’allais pas m’en sortir ». Zinfos974 a diffusé une vidéo amateur montrant le moment de l’agression.

Les policiers sont arrivés sur place et ont interpellé trois candidats de la téléréalité : Ricardo et Nehuda, ainsi qu’une troisième candidate prénommée Pauline. Ces derniers ont été placés en garde à vue a indiqué le parquet de Saint-Denis. Une enquête a été ouverte pour violences volontaires en réunion.


L’affaire a créé une vive émotion chez les habitants qui se sont rassemblés devant le commissariat de Malartic, pour soutenir Joe Bédier. Ils réclament le départ des « Anges » et l’annulation de leur tournage suite à cette agression. L’édile a de son côté déposé plainte. Près de 150 personnes l’attendaient à la sortie des locaux de police pour le soutenir indique La 1ère Réunion.

« Des actes de violence inadmissibles » pour le ministre des Outre-mer

« Les actes de violence commis en marge du tournage « des Anges » sont inadmissibles », a réagi le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu, sur Twitter demandant avec le préfet de La Réunion, à la société de production, « de tirer toutes les conséquences de ce comportement scandaleux de membres de l’équipe de tournage ».