La Russie envisage de se déconnecter d’internet.


Illustration. (Shutterstock)

Le pays pourrait être déconnecté du web extérieur de manière temporaire. Le but officiel ? Vérifier si le réseau intérieur peut continuer à fonctionner en cercle fermé, en cas de vaste cyber-attaque notamment.


Les autorités russes envisagent de couper temporairement le pays du réseau mondial, de sources concordantes. Il s’agit d’un test, qui permettrait à la Russie de s’assurer que son activité et ses services en ligne pourront perdurer en cas de coupure avec le réseau mondial, révèle ZDNet. Ce projet est muri depuis de nombreuses années par le gouvernement, selon cette même source.

Un internet « souverain »

Techniquement, les autorités russes et les principaux fournisseurs d’accès à internet ont fixé une date – qui n’a pas encore été révélée, mais qui pourrait être antérieure au 1er avril – pour déconnecter temporairement le pays du réseau mondial. Des serveurs de l’espace internet russe (surnommé Runet, pour Russian internet space) redirigeraient tout le trafic vers des points d’accès contrôlés par le gendarme des télécoms du pays. Les données échangées avec des serveurs extérieurs au territoire national seraient bloquées.

C’est un grand défi technologique pour la Russie. Depuis 2014, le pays oblige tous les fournisseurs de services en ligne à héberger les données des citoyens russes sur le territoire national. Le groupe éditeur du réseau social spécialisé LinkedIn a d’ailleurs été interdit en Russie pour avoir refusé de se plier à cette règle.

Pour des observateurs occidentaux, la Russie se préparerait à contrôler la totalité des points d’accès du réseau, pour le censurer si nécessaire, à la manière de la Chine.