L’ancien ministre Pierre Joxe accusé d’agression et de harcèlement sexuels, une plainte déposée


Pierre Joxe en 2013. (Wikimédia)

C’est la deuxième personne à accuser d’agression sexuelle l’ancien ministre de l’Intérieur puis de la Défense sous François Mitterrand.

Une femme prénommée Ritha, de nationalité haïtienne et âgée de 40 ans, a déposé plainte ce mardi contre Pierre Joxe pour agression et harcèlement sexuels. La plaignante a exercé la fonction d’assistante de vie de son épouse entre septembre 2017 à décembre 2018, relate Le Monde. Cette dernière est décédée en 2019.

Elle décrit un comportement trouble

Le Monde a pu consulter le contenu de la plainte. La femme y évoque d’abord des questions de la part de l’ancien ministre au sujet de « sa vie personnelle et privée » et en particulier « sur l’avancée de la procédure engagée quant à la garde de son fils ».

D’après les informations décrites dans la plainte, à partir du mois de janvier 2018, Pierre Joxe aurait été plus insistant sur ses questions concernant la vie privée de la quadragénaire. Il l’aurait notamment questionnée sur les difficultés rencontrées dans son intégration en France. L’homme aurait ensuite instauré « un climat d’incertitude sur la pérennité de son travail », lui martelant qu’elle est la seule des auxiliaires de vie de son épouse à ne pas être diplômée d’un certificat de formation.

« Fais-moi un câlin »

Le récit devient plus précis lorsque la plaignante relate un fait marquant qui se serait déroulé en avril 2018. L’épouse de Pierre Joxe dormait, lorsqu’il a invité l’employée à venir écouter de la musique dans le salon. Là, il aurait posé sa tête sur les jambes de Ritha en lui disant : « fais-moi un câlin ». Celle-ci se serait levée et serait partie.


Un comportement déplacé

Dans sa plainte, elle évoque le fait que Pierre Joxe s’est montré agressif le lendemain. Elle dénonce un comportement déplacé subi « de manière répétée, quotidienne, et parfois plusieurs fois par jour », et affirme avoir toujours refusé « ses avances ».

La plaignante décrit son comportement : Il lui aurait fait « des compliments sur ses formes », pris « sa main sans autorisation pour la caresser ». Il n’aurait pas hésité à « tirer ou lever » son débardeur pour « regarder sa poitrine », à passer « derrière elle en frottant tout son corps contre elle » ou enfin à « lui caresser les fesses, le dos, le bas du dos ainsi que les épaules » pendant qu’elle travaille.

La femme dénonce une tentative de l’embrasser de force « en usant de sa taille et de sa corpulence ». Elle se serait mise alors en arrêt maladie, ce 2 juillet 2018, avant de déposer une main-courante au commissariat de Bondy (Seine-Saint-Denis), le 28. Ritha a été licenciée au mois de décembre de cette même année.

Elle entre en contact avec Alexandra Besson

En 2010, Alexandra Besson, la fille de l’ancien ministre Éric Besson, avait déjà accusé l’octogénaire d’attouchements sans toutefois déposer plainte. Ritha a entendu parler de cette histoire et elle est entrée en contact avec Alexandra Besson en écrivant à son père, maire de Donzère.

Ritha a finalement déposé plainte quelques jours avant le 18 novembre, date à laquelle Pierre Joxe doit confronter Alexandra Besson au tribunal, après la plainte en diffamation qu’il a déposée contre cette dernière.

L’avocat de l’ancien ministre s’est exprimé auprès de BFMTV concernant la nouvelle affaire : « Pierre Joxe conteste absolument tout ce qui est dit par cette dame. Il démontrera que tout est faux ».