Landes : Un homme parvient à se saisir de l’arme d’un gendarme et lui tire dans la jambe


Illustration. (photo PhotoPQR/Maxppp)

Un homme est parvenu à subtiliser l’arme d’un gendarme au cours de son interpellation et à faire feu. Le militaire de 24 ans a été sérieusement blessé à une jambe. Ses jours ne sont néanmoins pas en danger ce mercredi soir.

L’interpellation d’un homme qui souffrirait de schizophrénie s’est mal passée ce mercredi vers 13 heures à Sanguinet (Landes). Le mis en cause âgé de 21 ans a tout de même été arrêté et placé en garde à vue dans les locaux de la compagnie de gendarmerie de Parentis-en-Born explique France Bleu.

L’affaire avait débuté la veille lorsque cet homme par les policiers après des vols, puis placé en garde à vue avant d’être conduit dans la soirée à l’hôpital psychiatrique de La Teste-de-Buch pour y subir des examens. Le suspect s’est enfui mais a pu être retrouvé avec l’aide de sa mère qui l’a eu au téléphone. C’est de cette façon que les forces de l’ordre ont appris qu’il se trouvait près d’une station service entre La Teste et Biscarrosse, puis à l’Intermarché de Sanguinet.

Les policiers ont prévenu leurs collègues gendarmes de la compagnie de Parentis-en-Born qui se sont rendus sur place. Ils ont rapidement retrouvé sur le parking du supermarché, le scooter volé que le suspect utilisait pour se déplacer. La mère de ce dernier a prévenu les militaires qu’il était probablement muni d’une arme blanche et qu’il pouvait se montrer dangereux envers eux. Par précaution, les gendarmes ont préféré attendre qu’il sorte de l’enseigne.

Le gendarme a été opéré

En voyant les gendarmes, le suspect a pris la fuite vers un petit marécage situé non loin. L’homme a vite été rattrapé. Alors qu’il était en passe d’être maîtrisé, il a réussi à se saisir de l’arme d’un gendarme et a tiré, le blessant sérieusement au niveau d’une jambe. La victime de 24 ans qui est affectée au PSIG (Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie), a été hospitalisée à La Teste et opérée. Ses jours ne sont pas en danger.

L’auteur du tir a quant à lui été placé en garde à vue pour tentative d’homicide. Une enquête a été ouverte et confiée à la brigade de recherche de Parentis-en-Born et à la section de recherche de Pau.