L’assaut de la police tourne au fiasco au Mexique : 6 otages, 2 policiers et un passant tués, les ravisseurs en fuite


Illustration. (Gendarmería de la Policía Federal)

Le bilan d’un raid policier mené ce vendredi dans l’ouest du Mexique est catastrophique. Les forces de l’ordre intervenaient pour neutraliser un gang preneur d’otages mais l’opération a viré au drame.


Les six otages ont été abattus, deux policiers et un passant sont morts, a indiqué le procureur général de la région Gerardo Octavio Solis. Au total, le raid a fait neuf victimes, et aucun ravisseur n’en ferait partie.

Les policiers ont mené un raid sur une maison de la ville de Tlaquepaque, dans l’Etat de Jalisco, mais les malfaiteurs ont immédiatement ouvert le feu sur eux. Les intervenants ont demandé du soutien, et des dizaines de policiers et de militaires sont arrivés en renfort, épaulés par deux hélicoptères.

Les ravisseurs abattent les otages

Comprenant qu’ils n’avaient aucune chance face à ce déploiement de force, les ravisseurs ont abattu leurs six otages avant de prendre la fuite. Les forces de l’ordre ont passé tout le quartier au crible sans ménagement, mais en vain. Les meurtriers n’ont pas été retrouvés.

Les élèves d’une école confinés

« Ils ont cogné si fort sur la porte qu’ils ont cassé les vitres, ils n’ont même pas attendu qu’on arrive pour ouvrir », a témoigné une habitante du quartier, ajoutant que les policiers ont ensuite pris position sur le toit, relate Le Point.

Vu l’ampleur du dispositif et le danger, les enseignantes d’une école maternelle située à proximité ont immédiatement appliqué le protocole de sécurité, faisant se cacher les élèves sous leur bureau, selon un autre témoignage.


L’omniprésence des cartels

Le crime organisé est particulièrement actif et violent dans l’Etat de Jalisco, notamment le cartel de drogue « Jalisco New Generation ». Il s’agit d’une organisation criminelle internationale considérée par les autorités américaines comme l’une des cinq plus dangereuses au monde.