L’Assemblée nationale autorise une expérimentation du cannabis thérapeutique


Illustration. (Pixabay)

L’Assemblée nationale a donné son feu vert à une expérimentation de l’usage médical du cannabis ce vendredi. Un vote qui s’est déroulé dans le cadre de l’examen du projet de budget de la Sécurité sociale pour 2020.

Le cannabis thérapeutique va désormais pouvoir être prescrit chez des patients qui sont dans une « impasse thérapeutique », notamment ceux qui souffrent de douleurs neuropathiques non soulagées par d’autres thérapies, de certaines formes d’épilepsies résistantes aux traitements ou encore d’effets secondaires des chimiothérapies.

Il pourra également être prescrit pour les malades en soins palliatifs et ceux qui sont victimes de contractions musculaires incontrôlées de la sclérose en plaques ou d’autres pathologies du système nerveux central.

Les produits prescrits seront inhalés (huile, fleurs séchées) ou ingérés (solutions buvables, gouttes et capsules d’huile). Les médecins qui participeront à cette expérimentation seront volontaires et devront obligatoirement suivre une formation en ligne.

L’agence du médicament (ANSM) avait déjà donné son aval pour une expérimentation de l’usage médical du cannabis.


« Ce n’est pas le Graal de l’anti-douleur »

« Je souhaite vivement que cette expérimentation puisse débuter au cours du premier semestre 2020 », a réagi la secrétaire d’État Christelle Dubos.

« Ce n’est absolument pas la martingale, ce n’est pas le Graal de l’anti-douleur, il ne s’agit pas de développer un nouveau médicament qui remplacerait le paracétamol ou un autre antalgique mais de trouver le moyen d’un nouveau traitement adjuvant », a expliqué le député LREM Olivier Véran, à l’origine de cet amendement.