Le bateau affrété par Banksy pour secourir les migrants en Méditerranée appelle à l’aide


Du nom d'une célèbre anarchiste française du XIXème siècle, le "Louise Michel" est un bateau affrété par le street-artist Banksy pour venir en aide aux migrants en méditerranée. Il s'agit d'un ancien bateau de la Douane française, plus petit que ceux des ONG mais beaucoup plus rapide, permettant d'échapper aux garde-côtes libyens. (photo Street Art Utopia)

Affrété par le street-artist dans le plus grand secret, le bateau humanitaire « Louise-Michel » a lancé un appel de détresse dans la nuit de vendredi à samedi après avoir effectué un secours massif de migrants. Surpeuplé et avec un mort à son bord, le navire qui porte le nom d’une célèbre anarchiste française du XIXème siècle, est désormais incapable d’avancer.

Dix membres d’équipage et 219 naufragés. C’est la population à bord du navire « Louise-Michel » annoncée par l’équipage depuis un sauvetage qu’il a effectué en mer Méditerranée dans la nuit de vendredi à samedi, relate Le Monde.

Ce bateau, anciennement propriété de la Douane française et repeint en rose et blanc, a été affrété par l’artiste britannique Banksy pour porter secours aux migrants. Il est parti le 18 août dernier de Borriana, dans l’est de l’Espagne, dans le plus grand secret pour mener ses opérations, a révélé The Guardian. Il est désormais dans l’impossibilité d’avancer, indiquent les organisateurs de la campagne de sauvetage sur le compte Twitter ouvert pour l’occasion.

Vendredi, le navire a récupéré 130 migrants à bord d’un canot pneumatique en perdition et qui prenait l’eau, précisent-ils.

Un mort serait à déplorer

Cette opération est intervenue après un précédent sauvetage effectué la veille. Désormais en surpopulation avec 219 naufragés et 10 membres d’équipage, le bateau ne peut plus avancer et se trouve à une centaine de kilomètres de Lampedusa (Italie). Par ailleurs, 33 personnes se trouvent également sur un canot de sauvetage amarré au « Louise-Michel » et un mort est à déplorer à bord du navire, indique le compte Twitter.

Dans un autre tweet, l’équipage implore une assistance extérieure : « Nous avons besoin d’assistance immédiate ». Il affirme avoir émis plusieurs appels de détresse aux autorités italiennes et maltaises, restés sans réponse. « Il y a déjà une personne morte sur le bateau. Les autres présentent des brûlures au carburant, ils sont restés pendant des jours en mer et maintenant ils sont laissés pour compte dans une zone de recherche et de sauvetage de l’UE » précise le message.

Une militante des droits de l’homme à la barre

Le capitaine du « Louise-Michel » est Pia Klemp, une militante allemande pour les droits de l’homme, connue pour avoir piloté plusieurs autres navires de sauvetage. La justice italienne a ouvert une enquête la visant, notamment pour des faits d’« aide à l’immigration illégale ».


En 2020, plus de 300 migrants ont trouvé la mort en tentant la traversée de la Méditerranée. Toutefois, ce chiffre pourrait être beaucoup plus élevé, estime l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).