Le chef d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) tué au Mali annonce Florence Parly


Abdelmalek Droukdel a été tué au Mali. (capture écran document AQMI)

La ministre des Armées Florence Parly annonce ce vendredi soir que le chef d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), Abdelmalek Droukdal, a été tué au Mali ce mercredi 3 juin lors d’une opération militaire.

« Le 3 juin, les forces armées françaises, avec le soutien de leurs partenaires, ont neutralisé l’émir Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI), Abdelmalek Droukdal et plusieurs de ses proches collaborateurs, lors d’une opération dans le nord du Mali », a écrit Florence Parly sur Twitter.


« Je félicite et remercie tous ceux qui ont permis et mené ces opérations audacieuses, qui portent des coups sévères à ces groupes terroristes », a poursuivi la ministre, sans donner plus de détails sur le déroulement de l’opération qui a conduit à la neutralisation du leader d’AQMI.

« Les opérations contre l’État islamique au Grand Sahara (EIGS), l’autre grande menace terroriste dans la région, se poursuivent également. Le 19 mai dernier, les forces armées françaises ont capturé Mohamed el-Mrabat, vétéran du djihad au Sahel et cadre important de l’EIGS », a aussi expliqué Florence Parly.

Abdelmalek Droukdal, né en 1970 à Meftah en Algérie, avait pris la tête en 2004 du Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), devenu en 2007 Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI).

L’homme avait endossé la responsabilité de plusieurs attentats en Algérie notamment, les 11 avril, 11 juillet et 11 décembre 2007. 62 personnes avaient été tuées au siège de l’ONU à Alger lors de cette dernière attaque.