Le Conseil d’État rejette une réouverture des boites de nuit le 30 juin


Illustration. (shutterstock)

Les boites de nuit vont rester fermées et ne rouvriront pas le 30 juin. Le Conseil d’État estime que « ces établissements présentent des risques particuliers » d’un point de vue sanitaire.

Il faudra encore patienter pour aller danser dans les discothèques. Le Conseil d’État a en effet rejeté ce vendredi deux référés-libertés déposés par des exploitants de boites de nuit qui demandaient leur réouverture d’ici au 30 juin, date de la dernière étape de déconfinement, estimant que le maintien de leur fermeture n’était « pas disproportionné ».

« La fermeture des discothèques est pour l’instant justifiée car ces établissements présentent des risques particuliers » au niveau sanitaire, a estimé le Conseil d’État. « Le maintien de la fermeture de ces établissements participe de la politique de lutte contre la propagation de l’épidémie », précise notamment l’ordonnance du juge des référés. « Aucune mesure autre que la fermeture, ni même la réouverture en format bar de nuit, ne peut apporter de garanties équivalentes pour maîtriser le risque de contamination », peut-on également lire.

L’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH) et le Syndicat national des discothèques et lieux de loisirs (SNDLL) réclamaient notamment que les discothèques, qui ne connaissent toujours pas leur date de réouverture, soient intégrées « en urgence » au plan de déconfinement du gouvernement.