Le djihadiste français Fabien Clain tué en Syrie.

Fabien Clain. (photos Interpol)

Le djihadiste français Fabien Clain a été tué ce mercredi après-midi en Syrie, lors d’une frappe aérienne à Baghouz, le dernier bastion de l’EI dans le pays.


Son frère Jean-Michel a quant à lui été gravement blessé. Fabien Clain a été tué lors d’une frappe aérienne de la coalition internationale, à Baghouz en Syrie, selon des sources officielles. Un drone a été utilisé pour réaliser la frappe précise Le Figaro.

Les services de renseignement ont réalisé 4 jours de surveillance avant que la frappe ne soit réalisée explique franceinfo.

Les frères Clain étaient notamment connus pour être « les voix » de l’EI. Fabien Clain, 40 ans, avait notamment revendiqué les attentats du 13-Novembre à Paris dans un enregistrement sonore du groupe terroriste.

Le gouvernement français attend le résultat des analyses ADN afin de confirmer la mort du djihadiste.

Proches de Mohamed Merah

Originaire de La Réunion, Fabien Clain s’était converti à l’islam dans les années 1990 et se serait radicalisé, avec son frère, au début des années 2000. Il avait été condamné à 5 ans de prison tout comme Thomas Barnouin, dans l’affaire dite de la « filière d’Artigat ».

Les deux frères ont grandi dans l’Orne avant de s’installer à Toulouse dans le quartier du Mirail, où ils deviendront des proches de Mohamed Merah, le terroriste auteur de la tuerie en mars 2012.

Fabien Clain était parvenu à quitter la France et à rejoindre la Syrie en 2015, avec sa famille. Après avoir rejoint les rangs de l’EI, où il était devenu « la voix officielle » du groupe terroriste.

Impliqué dans les attentats de Magnanville et de Villejuif

Le nom de Fabien Clain apparaît également dans l’attentat de Magnanville, ainsi que dans l’affaire de l’attentat raté contre une église de Villejuif.

Le djihadiste est soupçonné d’avoir en effet fourni une aide logistique à Sid Ahmed Ghlam, le terroriste qui a tué Aurélie Châtelain avant de renoncer à aller jusqu’au bout de son projet terroriste, le 19 avril 2015.

Le 28 décembre dernier, l’EI avait diffusé un message audio de Fabien Clain où ce dernier visait de nouveau la France.

La justice française avait émis un mandat d’arrêt contre les frères Clain en juin 2018.