«Le Grêlé» : L’ex-gendarme et policier qui s’est suicidé est bien le tueur en série recherché depuis 35 ans


François Vérove s'est suicidé mercredi soir au Grau-du-Roi.

Les analyses ADN ont confirmé que François Vérove est bien le tueur en série surnommé « Le Grêlé », recherché depuis près de 35 ans par les enquêteurs de la brigade criminelle de Paris, pour au moins trois meurtres et six viols.

C’est la fin d’une enquête qui aura duré plusieurs dizaines d’années. Il s’agit du plus vieux cold-case de la Crim’ de Paris.

Les enquêteurs de la brigade criminelle, les victimes et leur famille savent désormais que François Vérove est celui qui a commis de multiples meurtres et viols depuis le milieu des années 80. Son ADN a « matché » avec celui que les policiers avaient isolé sur les scènes de crime. « La comparaison ADN, immédiatement ordonné par le magistrat instructeur, a établi ce jour une correspondance entre le profil génétique retrouvé sur plusieurs scènes de crime et celui de l’homme », François Vérove, confirme le parquet de Paris dans un communiqué ce jeudi soir.

Cet ancien gendarme et ancien policier de 59 ans a été retrouvé mort au Grau-du-Roi mercredi soir, dans un logement. Son épouse avait signalé sa disparition lundi. L’homme était convoqué dans les locaux de la DTPJ de Montpellier mercredi à 17 heures mais ne s’est jamais présenté.

Les enquêteurs avaient identifié un peu moins de 800 gendarmes ayant travaillé en région parisienne au moment des faits et correspondant au profil du tueur recherché. François Vérove était l’un d’entre eux et a donc compris qu’il était sur le point d’être démasqué. Le criminel, qui était père de deux enfants, a laissé une lettre dans laquelle il s’adresse à sa compagne. Il affirmerait notamment : « J’ai fait du mal à des gens, j’ai tué des innocents ».

Retrouvez ici nos révélations concernant le suicide du « Grêlé ».