Le Havre : Un couple de médecins mis en examen après 5 décès précédés d’une prescription illégale


Illustration. (Shutterstock)

L’information judiciaire en cours vise notamment à déterminer si le médicament prescrit a causé la mort de cinq patients ou « a participé à l’accélérer sur un état déjà grave », a indiqué le procureur de la République du Havre.

Un médecin, âgé de 65 ans, a été mis en examen mi-novembre pour avoir prescrit à cinq patients un très puissant sédatif hypnotique, réservé à un usage hospitalier. Sa conjointe a été mis en examen pour complicité et abus de confiance. Médecin anesthésiste, elle aurait dérobé les doses de sédatif au sein de sa clinique pour les fournir à son mari.

Cinq personnes âgées en soins palliatifs

Le sexagénaire aurait prescrit du « midazolam » à quatre patients âgés de 80 à 90 ans et à une patiente de 64 ans, entre 2015 et 2019. Alors en soins palliatifs, tous sont décédés depuis.

L’utilisation de ce puissant sédatif est légale « dans le cadre d’une sédation profonde et continue jusqu’à la mort lors d’un arrêt d’un traitement en cas d’obstination déraisonnable », précise Le Parisien.

Des expertises « très pointues »

Les deux médecins ont été interdits d’exercer par la cour d’appel de Rouen. Le médecin prescripteur exerçait à Angerville-la-Martel (Seine-Maritime). Il n’avait jamais fait parler de lui au conseil de l’ordre des médecins durant sa carrière, relate Paris-Normandie.


Aux enquêteurs, ce dernier a assuré que ses prescriptions ne s’inscrivaient pas dans une démarche d’euthanasie. Des « expertises très pointues » vont être pratiquées pour déterminer si un lien de causalité existe entre la mort des patients et le puissant sédatif, a indiqué le procureur de la République.