Le Pakistan affirme avoir abattu 2 avions indiens et annonce la fermeture de son espace aérien.

L'aéroport d'Islamabad au Pakistan, le 8 avril 2018. (LeeSensei / Shutterstock.com)

L’Inde a réalisé « une frappe préventive » au Pakistan, provoquant une flambée de violences entre les deux pays. Le Pakistan a annoncé de son côté avoir abattu deux avions indiens et avoir fermé son espace aérien.


La tension est toujours vive entre le Pakistan et l’Inde ce mercredi. Le porte-parole de l’armée pakistanaise a annoncé ce mercredi sur Twitter que deux avions indiens avait été « abattus », « dans l’espace aérien pakistanais ».

Les deux appareils avaient brièvement violé l’espace aérien indien ce mercredi matin dans la région disputée du Cachemire. L’un des pilotes a été arrêté au sol selon le général pakistanais Asif Ghafoor, le second, qui est blessé, a été transféré à l’hôpital.

Le ministère des affaires étrangères pakistanais avait annoncé dans un communiqué que son armée de l’air avait « procédé à des frappes » à travers la « ligne de contrôle ». Il s’agit d’une zone très militarisée, servant de frontière facto entre l’Inde et le Pakistan au Cachemire.

Un raid aérien au Pakistan contre un groupe islamiste

La situation s’est envenimée ce mardi matin lorsque l’armée indienne a expliqué avoir mené un raid contre un camp d’entraînement du groupe islamiste Jaish-e-Mohammad (JeM), où plusieurs personnes ont été tuées.

Le groupe visé avait annoncé être à l’origine d’un attentat suicide ayant causé la mort d’au moins quarante de paramilitaires indiens.

Le Pakistan a contesté le déroulement des faits présenté par l’Inde, expliquant que des avions indiens avaient bien largué une bombe sur son territoire mais que celle-ci n’avait fait aucun mort, ni dégâts. Islamabad a alors dénoncé une « agression intempestive » et a promis d’y répondre « à l’heure et à l’endroit de son choix ».

Ce mercredi matin, le Pakistan a annoncé la fermeture de son espace aérien.