Le Pentagone confirme le crash d’un avion militaire en Afghanistan


Plusieurs vidéos montrant un avion qui s'est écrasé ont été diffusées sur les réseaux sociaux. (captures écran vidéo @TGhazniwal)

Un avion s’est écrasé dans la province de Ghazni en Afghanistan ce lundi. Alors que les médias locaux annonçaient initialement qu’il s’agissait d’un avion de ligne, le Pentagone a révélé que c’est un avion des forces américaines qui s’était crashé.

La confusion a duré durant de longues heures ce lundi. Plusieurs médias afghans ont d’abord annoncé qu’un avion de ligne transportant 83 personnes s’était écrasé dans la province de Ghazni à l’est du pays. La compagnie Ariana Afghan Airlines, citée par la presse locale, a alors indiqué qu’aucun de ses avions ne s’était écrasé.

Le Pentagone a ensuite déclaré qu’un bombardier E-11 américain s’est écrasé à cet endroit, confirmant les déclarations des Talibans un peu plus tôt. Washington a toutefois démenti qu’il ait été abattu par un tir ennemi, ce que les Talibans ont affirmé sans toutefois préciser par quel moyen, indiquant qu’il a été « abattu tactiquement ». Ces derniers ont ajouté que les membres de l’équipage avaient été tués.

Dans le même temps, des vidéos et photos montrant la carcasse d’un avion de taille moyenne dans un champ de neige, ont été diffusées sur les réseaux sociaux. L’appareil filmé porte le logo de l’aviation américaine. Ces images n’ont pu être authentifiées pour l’heure.

« Rien n’indique que l’accident ait été causé par le feu ennemi »

« Un Bombardier E-11A américain s’est écrasé aujourd’hui dans la province de Ghazni, en Afghanistan », a tweeté le colonel Sonny Leggett, le porte-parole des forces américaines en Afghanistan. Le Bombardier E-11 est un avion de soutien aux drones de reconnaissance, équipé de matériel de communications de grande valeur.

« Les causes de l’accident sont en cours d’investigation, mais rien n’indique que l’accident ait été causé par le feu ennemi. Nous fournirons des informations supplémentaires dès qu’elles seront disponibles », a-t-il précisé.