Le préfet de police de Paris demande la suspension de 2 policiers après des propos racistes lors d’une interpellation


Illustration. (Shutterstock)

Des policiers ont été filmés à la fin d’une intervention à l’Île-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) dans la nuit de samedi à dimanche. Sur cette vidéo, des propos racistes sont audibles.

Le préfet de police de Paris Didier Lallement a décidé de demander la suspension de deux policiers qui auraient tenu des propos racistes dans la nuit de samedi à dimanche, après l’interpellation d’un individu à l’Île-Saint-Denis.

« Avec l’accord du Ministre de l’Intérieur, le préfet de Police Didier Lallement a demandé au Directeur Général de la Police nationale la suspension des deux policiers mis en cause », a annoncé la préfecture de police dans un message posté sur Twitter ce lundi en début de soirée.

« Il sait pas nager, un bicot ça nage pas »

Sur la séquence montrant les faits, diffusée par le journaliste et militant Taha Bouhafs, il est possible d’entendre un policier qui lance : « Il sait pas nager, un bicot ça nage pas ». Des rires sont ensuite audibles puis un fonctionnaire reprend la parole : « ça coule, tu aurais dû lui accrocher un boulet au pied ». Les forces de l’ordre venaient d’interpeller un homme pour un vol en réunion sur un chantier, à Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine).

Deux policiers auraient reconnu avoir tenu les propos incriminés. L’Inspection générale de la police nationale (IGPN) a ouvert une enquête judiciaire après avoir été saisie par le parquet.


Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a rapidement réagi à cette affaire dans la nuit de dimanche à lundi. « Toute la lumière sera faite. L’IGPN est saisie. Le racisme n’a pas sa place dans la police républicaine », a-t-il écrit.